Samedi 11 Juillet, 2020

Blanchi par la justice, Onondieu Louis parle de « triomphe du droit »

Depuis le 04 octobre dernier, le juge instructeur Jean Osner Petit Papa a rendu son ordonnance. Le sénateur Onondieu Louis, en proie à des accusations de blanchiment et détournement de fonds publics, a été blanchi par la justice haïtienne. Il n’est reconnu coupable d’aucune reproche de corruption pesée contre lui.  

Jusqu’à ce vendredi matin, le Sénateur Onondieu Louis n’avait pas encore reçu en main propre l’ordonnance de non-lieu rendue publique par le juge instructeur Jean Osner Petit Papa, et dans laquelle il a été blanchi. Faisant confiance au journaliste Garry Pierre Paul Charles qui a relayé l’information en premier sur son compte Twitter, le sage n'est pas non plus trop déterminé à le trouver. « Je l'aurai quand même sitôt rentré au pays », avance-t-il à la rédaction de Loop.

Même étant privé du document, les conclusions lui amènent toutefois à crier victoire pour la femme aux yeux bandés. « Le triomphe du droit et de la justice sur les manipulations politiciennes », a proféré le questeur du bureau du Sénat. Sans dire un mot de plus sur cette affaire qui remonte à la fin de l’été lorsque la Fondasyon Je Klere l’avait accusé de corruption dans un rapport en date du 27 août.

Pour l’instant, il n’entend pas traîner en justice ni FJKL qui a mis la première couche sur son nom, ni le Bureau des affaires financières et économiques (Bafe) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui avait envoyé une autre pelleté en révélant que le sage serait le « cerveau d’un réseau de détournement de fonds publique et de blanchiment des avoirs ».

« Je n'ai pas de place dans mon cœur pour la haine même contre ceux qui m'ont fait du mal », dit le sage, qui prévoit de consulter ses avocats sitôt rentrer au pays.

D’après le juge Petit Papa, « il n’y a pas lieu de poursuivre les inculpés, faute d’indices suffisants et de charges concordantes ». Cette décision prend effet aux termes de l’article 115 du Code d’Instruction Criminelle.

Les individus écroués dans ce dossier, et qui étaient révélés bras-droit du sénateur, sont remis en liberté vu que « l’enquête ne révèle aucun lien entre les trois inculpés Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste et l’entreprise commerciale dénommée Révélation Rent a Car », eut-on lire dans le document.

Cet article sera mis à jour.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :