Vendredi 24 Janvier, 2020

Bientôt une « clôture » à Jímani pour lutter contre la contrebande

Des soldats dominicains en poste au niveau de la frontière pour assurer la sécurité de leur territoire et pour éviter l'entrée massive d'Haitiens en situation irrégulière./Photo: Source-Dominican Today.

Des soldats dominicains en poste au niveau de la frontière pour assurer la sécurité de leur territoire et pour éviter l'entrée massive d'Haitiens en situation irrégulière./Photo: Source-Dominican Today.

Les autorités dominicaines ont annoncé la construction d'une clôture périphérique sur l'un des points frontaliers entre Haïti et la République voisine. Le projet vise à renforcer la lutte contre la contrebande, le trafic d’êtres humains et la drogue.

En plus de la migration caractérisée par le flux d’Haïtiens en situation irrégulière qui débarquent sans papier au pays voisin, la lutte contre les trafiquants de drogue et la contrebande s’illustrent parmi les défis à relever pour les autorités haïtiennes et dominicaines. Alors que l’administration Medina approche à sa fin, ses mesures visant à garantir la sécurité des frontières se durcissent et se multiplient.

Les autorités dominicaines ont, en effet, annoncé la construction d’une clôture au niveau du poste frontalier de Jímani afin de lutter contre la contre bande. Enrique Ramírez, directeur des douanes a dû intervenir dans la presse en vue de rejeter les informations faisant croire qu’il s’agirait d’un "mur". Cette idée, de l’avis de plus d’un, paraitrait utopique et aurait de sérieuses conséquences sur l’économie dominicaine qui profite du marché haïtien.

Selon M. Ramírez, la République Dominicaine exporte vers Haïti pour des millions de dollars, Il soulignait, lors d’un entretien accordé à la presse dominicaine il y a deux ans, l’importance de maintenir ce rapport d’échanges qu’il faut « formaliser » en raison d’actes illégaux produits à la frontière. Source : Loop Haiti).

Les responsables des douanes dominicaines se gardent donc d'utiliser le mot « mur » pour désigner les travaux. L'idée, précisent-elles, d’ériger une « clôture périphérique », pareil à celle d’Elías Piña située à l’ouest du pays. Cette clôture sera construite pour contrecarrer le trafic d’êtres humains et de la drogue dans la région. Cela garantira aussi une meilleure perception des impôts, pensent les officiels dominicains.

A rappeler qu'en octobre dernier, lors du mouvement "pays lock", les autorités dominicaines avaient pris des décisions en vue de renforcer la sécurité au niveau de la frontière. 600 soldats de plus étaient envoyés pour éviter d'éventuelles arrivées massives d'Haïtiens.

Lire | 600 soldats dominicains de plus pour sécuriser la frontière

(Source : Dominican Today)

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :