Dimanche 18 Août, 2019

Béatrice Bernier, accusée d’avoir tué sa mère, crache son innocence

Cette photo avait servie d'illustration dans l'article initialement écrit./Photo: AFP

Cette photo avait servie d'illustration dans l'article initialement écrit./Photo: AFP

Béatrice Bernier nie les accusations et les rumeurs faisant croire qu’elle aurait tué, puis brûlé sa mère ainsi que la résidence familiale située à Juvénat, Pétion-Ville.

Marie Étienne Bernier a été, le 13 mai, retrouvée morte, le corps incendié et les pieds liés, dans sa maison située à Juvénat, Pétion-Ville. Le crime a été attribué à sa fille, Béatrice Bernier qui, selon les dires des voisins, semble avoir été à couteaux tirés avec sa mère à cause de son orientation sexuelle.

La présumée auteure a confié qu’il n’y a eu aucun antécédent, ce jour-là, qui pourrait présager l’acte. Elle avoue avoir été, la veille, en de très bonnes compagnies avec « Madan Ablamy » (ainsi que sa mère était surnommée) et affirme avoir reçu, plus d’une heure après, un appel de l’une de ses sœurs pour l’informer de la nouvelle de la mort.

Elle n’était pas, à ce moment-là, sur les lieux, selon ses explications. Elle dénonce une campagne de diffamation et de dénigrement des voisins du quartier, aidés de ses propres sœurs (Stéphanie et Dorine) qui font croire qu’elle aurait tué et brûlé Marie-Étienne avant de mettre le feu dans la maison pour effacer tout élément de preuves. Béatrice Bernier rejette les accusations sur son orientation sexuelle et crache son innocence.

Pour le présent moment, Béatrice Bernier fait savoir qu'elle a peur de se livrer à la police pour au moins donner sa version des faits. Elle dit ne pas croire en la capacité de la police scientifique à conduire une enquête de manière impartiale, selon ce qu’elle a indiqué à radio Métropole, citée par Vant Bèf Info.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :