Jeudi 21 Juin, 2018

Banque Mondiale propose d'augmenter le prix des cigarettes et alcool

« Mieux dépenser pour mieux soigner : un regard sur le financement de la santé en Haïti ». C’est le titre du dernier rapport de la Banque mondiale sur Haïti. Entre autres préconisations, la Banque Mondiale conseille à Haïti de créer une taxe sur les cigarettes et l’alcool pour financer la santé. Mais aussi l’introduction d’une politique de licence des hôpitaux pour déterminer si certains centres peuvent être construits ou étendus.

Glané autour de chiffres et recommandations phares, on y apprend les hôpitaux gérés par des organisations non gouvernementales (ONG) sont plus efficaces que les hôpitaux publics. Les hôpitaux privés à but lucratif sont les moins performants et ils dépensent plus que les établissements gérés par le ministère de la Santé et les ONG.

Selon ce même rapport, le Ministère de la Sante Publique et de la population dépense 90% de son allocation pour des couts d’opération : 87% de ce budget est alloué au paiement du personnel. Moins que les hôpitaux, le pays devrait, selon le rapport, prioriser les soins de santé primaires et préventifs.

« Nous avons beaucoup d'hôpitaux qui ne fournissent pas nécessairement des soins à niveau », a déclaré Eleonora Cavagnero, auteur principal de l'étude et économiste en santé pour Haïti à la Banque mondiale. « Beaucoup de choses dont les Haïtiens souffrent pourraient être traitées au niveau des soins de santé primaires de manière plus rentable » rajoute-t-elle.