Samedi 20 Juillet, 2019

Balistrad : portrait d’un jeune média révolutionnaire !

Depuis un certain temps, la presse haïtienne est ponctuée par l’émergence d’une kyrielle de médias en ligne, les uns plus structurés que les autres. Avec le surgissement des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), la toile est devenue le théâtre de diffusion à outrance de toutes sortes d’informations. Au-delà de cette situation, Balistrad, média en ligne existant depuis un an, veut paver la voie à une passion pour le travail journalistique bien fait, et du coup tailler la route à une révolution dans le milieu.

Fondé le 11 février 2018, Balistrad est ce jeune média qui vise à révolutionner la manière de diffuser les informations en Haïti. Cette plateforme en ligne est axée principalement sur des contenus web originaux. Attaché à la mystique de proposer une nouvelle alternative à la presse haitienne, Balistrad se donne pour principale activité de « faire des analyses, des commentaires justes sur l’actualité », nous rapporte Fincy Pierre, l’initiateur.

Peu de temps après son institution, soit le 9 mars 2018, le premier article de Balistrad apparut. « Le Rabòday, un style musical consternant ? », est le titre de cette première œuvre à travers laquelle Garens Jean-Louis analyse et présente sans fond de teint le Rabòday dans ses plus petites composantes. Depuis, Balistrad ne cesse de publier des articles de contenus divers et de genres variés. Garens Jean-Louis est considéré –avec son article, comme le premier rédacteur à Balistrad.

Comme tous les médias, Balistrad a une structure bien définie constituée d’hommes et de femmes compétents. Alain Delisca, Vanessa Dalzon, Witensky Lauvince, Fincy Pierre constituent, en quelque sorte, les figures les plus emblématiques de cette plateforme. C’est une institution visant aussi à créer un espace de facilitation de publication pour les jeunes journalistes venant des diverses écoles journalistiques du pays et qui ne font pas encore partie de la rédaction d’un média. C’est ce qui explique d’ailleurs que nombreux sont les auteurs invités chez Balistrad.

Quant à la politique de genre, Balistrad prouve la vitalité d’un certain équilibre. Le choix de Vanessa Dalzon comme rédactrice en chef en est une illustration. Amandine Jean-Louis, Ramona Adrien, Justine Isaac sont quelques des plus grandes forces féminines dont dispose le jeune média.

Pour réaliser son objectif qui est d’écouter les refrains d’une presse haitienne professionnelle où les journalistes sont sensibles à l’éthique et la déontologie du métier, une équipe de plus d’une vingtaine de professionnels de l’information travaille nuit et jour pour créer les artères d’une presse éclairée et amoureuse de la diffusion de la bonne information. Joubert Joseph (actuellement reporter à Radio Kiskeya), Micky-Love Myrtho Mocombe, Billy Doré, Filisner Dieujuste, Carl Edens Pierre sont quelques des joueurs titulaires de cette équipe.

Aujourd’hui, le temps est à la préparation du premier anniversaire de Balistrad. Depuis plus d’une semaine, une campagne est lancée à travers les réseaux sociaux où artistes et autres personnalités de la société adressent des pensées spéciales à la plateforme. Septembre, c’est le mois attendu par plus d’un Journalistes à Balistrad, la Rédaction, le Conseil de Direction et le grand public ne cessent de se préparer à allumer cette nouvelle bougie.

Créé dans un contexte où l’information est au cœur du nouvel ordre en pleine émergence, Balistrad est cette plateforme qui vise à donner à la profession de journaliste son odeur de pureté. En ce sens, le public est invité à suivre ce jeune média à travers les réseaux sociaux (Facebook, twitter, instagram, etc.).

Rysdaël Clébert Duvelsaint

duvelsaint.dante@gmail.com

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :