Mardi 23 Juillet, 2019

Baisse considérable de la détention préventive prolongée à P-au-P

Au début du mois de décembre 2018, le nombre de personnes en détention préventive prolongée dans la juridiction de Port-au-Prince s’élevait à 4918 pour un espace pouvant accueillir seulement 800 détenus. En quatre (4) mois, ce nombre a chuté et atteint la barre de 3396. 

Depuis l’arrivée de Paul Eronce Villard à la tête du parquet de la capitale en remplacement de Me Ocnam Clamé Daméus, 596 dossiers ont été traités sans tenir compte des actes d’accusations et réquisitoires définitifs qui ont été rendus, s’enorgueillit Me Paul Eronce Villard. Ce qui représente une baisse considérable de la détention détention préventive prolongée dans la capitale. 

Pour le mois d’avril, 39 dossiers ont été déférés au cabinet d’instruction, 35 ont été classés sans suite et 26 autres ont été transférés au tribunal correctionnel alors que 50 actes d’accusations et 88 réquisitoires définitifs ont été rédigés par le parquet, a indiqué  le commissaire du gouvernement près le Tribunal de première instance de Port-au-Prince, lors de la présentation du bilan de ses réalisations pour le mois d'avril, ce mercredi 08 mai 2019.

Avant l’arrivée de Me Paul Eronce Villard à la tête de parquet de la capitale, le phénomène de la détention préventive prolongée notamment à Port-au-Prince paraissait irréversible. Le magistrat a indiqué avoir mis en branle une stratégie particulière pour adresser ce problème.

S’il se réjouit des résultats obtenus en quatre (4) mois, Me Paul Eronce Villard ne se fait pas d’illusion. Il entend poursuivre le travail entrepris afin de crier victoire face au phénomène de la détention préventive prolongée.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :