Lundi 16 Décembre, 2019

Bahamas: des diplomates haïtiens traduits en justice pour corruption

Illustration du drapeau des Bahamas.

Illustration du drapeau des Bahamas.

La juge bahaméene Kara Turnquest-Deveaux a annoncé le 25 juillet que plusieurs diplomates haïtiens ont été accusés de concocter des mariages frauduleux à Nassau Bamahas aux profits de tierces personnes, rapporte « The Nassau Guardian ». Informé de la situation, le ministère des affaires étrangères haïtiennes annonce une enquête sur ces cas de corruption présumée.

Willy Exama, Bridney Johnson, Anslene Nicolas, Bernard Musgrove sont les noms retenus par la juge Kara Turnquest-Deveaux qui les poursuit pour "fraude" comme chef d’accusation. Ces derniers auraient comploté en vue d’obtenir le statut d’immigrants au Bahamas. Selon ce qu’explique le journal Bahaméen, Exama, Johnson, Nicolas et Musgrove âgés respectivement de 24, 19, 23 et 19 ans, sont les parties contractantes que le cadre Willy Smith a facilité d’organiser des faux mariages.

En date du  21 mai 2019, Willy Exama et Bridney Johnson avec de faux prétextes auraient obtenu une licence de mariage par fraude grâce à la complicité de Smith. Le même jour, ils auraient tenté de commettre une infraction connexe sous de faux prétextes en demandant un permis de résident en vue de rester sur le territoire bahaméen le 11 juillet dernier.

Willy Smith aurait aussi facilité un mariage frauduleux au profit de Anslène Nicolas et Bernard Musgrove, le 11 juin. Ces derniers, qui ont sollicité un permis de résidence le 11 juillet ont été démasqués suite aux enquêtes judiciaires des autorités bahaméennes.

Le ministère haïtien des affaires étrangères dans un communiqué de presse en date du 27 Juillet avait averti qu’une commission serait déléguée aux Bahamas du 29 juillet au 3 août pour enquêter sur l’affaire. Et d’après le communiqué dont une copie a été transmise à la rédaction, « une fois sur place, cette commission rencontrera les autorités bahaméennes, le personnel diplomatique, les recrutés locaux et les leaders communautaires en vue d’identifier les coupables afin qu’ils soient punis conformément à la législation haïtienne ».

Cependant, les personnes accusées dans le cadre de ce dossier de corruption ont déjà nié les faits devant la juge Kara Turnquest-Deveaux.

Pour sa part, Herns Mesamours, conseiller et responsable de la Section Consulaire à l’Ambassade de la République d’Haïti aux Bahamas, dans une publication faite sur la page Facebook de l’ambassade en date du 28 Juillet, clame déjà son innocence. « Je ne suis concerné ni de près ni de loin par aucun scandale au niveau de l’Ambassade de la République d’Haïti aux Bahamas. Seulement, je brandirai les résultats parlants que je fournis avec le plein support des autres employés de la Mission depuis les 9 mois que je suis à la tête de la section consulaire de l’Ambassade d’Haïti aux Bahamas », a-t-il écrit.

Par ailleurs, le magistrat Kara Turnquest-Deveaux déclare son incompétence sur cette affaire et défère le dossier au tribunal correctionnel. La Cour suprême Bahaméenne a déjà retenu les dates de 3 et 4 octobre en vue de reprendre la mise en accusation des différentes personnes impliquées dans le cadre de cette affaire de mariage frauduleux.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :