Mercredi 21 Août, 2019

Bagarre au Sénat: Carl Murat Cantave s’explique et s’excuse

Bagarre au Sénat: Carl Murat Cantave s’explique et s’excuse / Photo: LoopHaiti

Bagarre au Sénat: Carl Murat Cantave s’explique et s’excuse / Photo: LoopHaiti

« Le Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, n’a jamais été invité à gravir la tribune pour présenter sa déclaration de politique générale ». C’est ce qu’a rectifié le président du bureau du Sénat, Carl Murat Cantave, moins de 24 heures après que la deuxième tentative de séance de ratification s’est tournée à la pagaille. L’élu de l’Artibonite qui a rencontré la presse ce mercredi 15 mai, a présenté des excuses à la nation, et annonce des assises avec tous les acteurs, y compris le président Jovenel Moïse en vue de trouver une entente.

Ce spectacle offert par les sénateurs avait choqué plus d’un. Des parlementaires qui s’affrontent physiquement, des ministres embarrassés ou paniqués… la salle des sages était transformée en un véritable champ de bataille. Carl Murat Cantave, président du bureau du grand corps, affirme avoir tranché selon la loi, mais s’excuse devant la nation en générale, les membres du gouvernement en particulier.

 

« C’est inadmissible, voire inacceptable », critique l’élu de l’Artibonite. Et tout allait dégénérer, lorsque le président Cantave avait décidé de passer au point 3 de l’ordre du jour. Que dit le troisième point ? Etait-ce la présentation du rapport ou la présentation de la déclaration de politique générale ? Carl Murat Cantave répond et clarifie :

« Le point 3 dont on parle, concerne la présentation du rapport de la commission et non l’énoncé de politique générale. Deux sénateurs ont accompagné le PM nommé jusqu’au pupitre, mais je n’ai jamais donné cet ordre », explique Carl Murat Cantave, arguant que les sénateurs proches de l’exécutif étaient animés par la passion.

Qui a autorisé Jean Michel Lapin ? Le leadership du président du bureau, peut-il être remis en question ? Malgré les critiques, le sénateur Cantave se félicite d’avoir bien diriger la séance. « Je n’ai pas un problème de leadership. En tant que président du bureau, je suis là pour diriger des séances, mais pas pour gérer des bagarres, des affrontements physiques ou encore des vacarmes… », se défend le parlementaire de la KID.

Le président du bureau du Sénat n’entend pas essuyer un nouvel échec, pour cela, il annonce des pourparlers avec les différents protagonistes. Le président Jovenel Moïse, le groupe majoritaire et les sénateurs de l’opposition en sont les principales cibles.

« On ne peut pas retourner dans la salle dans les mêmes conditions, avec les mêmes désaccords. La prochaine séance ne doit pas échouer », se rassure Cantave. L’élu de l’Artibonite veut donner du temps aux discussions. Il n’avance aucune date. Mais pour une troisième fois, le Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin et les autres membres du cabinet ministériel, vont devoir revenir au Sénat.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :