Mercredi 8 Juillet, 2020

Bac 2018-MENFP : nouvelle mise en garde aux fraudeurs

Méniol Jeune, Directeur Général du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP).

Méniol Jeune, Directeur Général du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP).

Méniol Jeune, Directeur Général du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) a donné une conférence hier vendredi pour parler des dispositions déjà prises par le ministère en question afin de parvenir au bon déroulement des épreuves de bac qui se dérouleront du 25 au 28 juillet 2018 cette année.

Le Directeur Général exprime la volonté du MENFP déterminé à contrecarrer les assauts de tous ceux (étudiants ou surveillants) qui se préparent à commettre des actes frauduleux lors du déroulement de ces examens. « Les examens du baccalauréat ne sont pas ouverts aux fraudes et aux tricheries », détaille Méniol Jeune qui ajoute que des sanctions sévères attendent les éventuels tricheurs cette année. Cela dit, tous les candidats affichant des comportements répréhensibles seront interdits d’examens pendant au moins deux années consécutives.

L’utilisation des calculatrices programmables et des appareils de communication sont formellement interdits. L’interdiction du téléphone portable concerne également les surveillants et les superviseurs. Seuls les responsables de centres pourront en faire usage « en cas de besoin ».

Le Ministère exhorte les parents à prendre les mesures nécessaires pour éviter qu’une telle situation se produise. Selon le responsable, « toute personne surprise en flagrant délit de fraude avec un téléphone sera déférée à la justice pour les suites appropriées »

Autres principes qui seront strictement appliqués, selon le Directeur : « Le port d’uniforme est obligatoire pour tous les candidats ; personne ne peut avoir accès à un centre d’examen sans l’autorisation des autorités centrales ; les agents de sécurités n’auront pas le droit aux centres d’examens ; aucun candidat muni d’une arme ne sera autorisé aux centres d’examens, et ce quelle que soit la nature de cette arme ».

Dans l’ensemble, le MENFP s’attend à ce que tous les acteurs concernés soient impliqués dans le bon déroulement des examens.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :