Lundi 21 Octobre, 2019

Aya Nakamura assignée par un styliste qui l'accuse de "parasitisme"

Aya Nakamura,  chanteuse, autrice-interprète française de pop urbaine et de R&B. CP : AFP

Aya Nakamura, chanteuse, autrice-interprète française de pop urbaine et de R&B. CP : AFP

« Les idées appartiennent à ceux qui les réalisent », se défend Aya Nakamura; « Les idées appartiennent à ceux qui les ont eues », rétorque le styliste Kyo Jino qui accuse la chanteuse du tube « Djadja » de « parasitisme ».

En effet, Aya Nakamura aurait utilisé quelques tenues d’une planche à tendances que le styliste lui aurait montrées, dans l’une des ses vidéos. Dans le clip en question, elle se serait servi de certaines des idées vestimentaires figurant dans son moodboard, ainsi que celles créées pour la séance de shooting qu’il a eues avec Aya dans son clip titré «Pookie » sans que cette dernière ne lui ait demandé son consentement.

L’avocate de la chanteuse défend l’idée selon laquelle l'assignation ne saurait toucher Aya Nakamura puisqu’elle a été envoyée à l’adresse du tourneur de la chanteuse. « L’adresse du tourneur n’est pas son domicile», a souligné l’avocate Cerasela Vlad.

Le styliste Kio Jino de son vrai nom Ibrahim Coulibaly, n’en démord pas et tient à recevoir 50 000 euros en réparation du préjudice subi du fait de la spoliation de son travail, car dit-il, « exploiter l’idée de quelqu’un d’autre, sans son accord et pour en tirer une valeur marchande, est du parasitisme ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :