Samedi 30 May, 2020

Au Sénat, les opposants triomphent, les proches de l’exécutif déçus

En raison des perturbations provoquées par les sénateurs de l’opposition, le président du bureau du Sénat de la République, Carl Murat Cantave, a décidé de suspendre la séance de ratification de l’énoncé de la politique générale du Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin. L’élu de l’Artibonite annonce pour ce lundi 13 mai, la tenue d’une conférence des présidents élargie, afin de statuer sur les différents désaccords et trouver des solutions appropriées.

“Nous demandons à tous les membres du gouvernement de rentrer chez eux, en attendant une nouvelle date”, a prononcé le président du bureau, debout devant une assemblée divisée et agitée. 9 heures du soir. Dans une salle plongée dans le noir, Carl Murat Cantave a annoncé la suspension de la séance de ratification de l’énoncé de la politique générale du PM nommé, Jean Michel Lapin.

Face à cette situation, l’élu de l’Artibonite informe qu’une conférence des présidents élargie aura lieu ce lundi 13 mai, afin de poser les problèmes et trouver des solutions appropriées. Selon Carl Murat Cantave, la question de la formation des commissions sera la toile de fonds de ces assises. “Une fois l’entente trouvée, les membres du cabinet ministériel seront invités à n’importe quel moment”, poursuit Cantave.

Les 4 sénateurs de l’opposition qui ont perturbé toute la séance crient victoire, et expriment leur satisfaction. Leur argument est clair : “la tenue de la séance est illégale”. Pour eux, il n’y pas eu de conférence des présidents avant la tenue de la séance.
 
Antonio Chéramy qui dit souhaiter avoir un regard sur les pièces déposées par les différents membres du gouvernement nommé, croit qu’on ne peut pas continuer à violer les lois et le règlement intérieur. “Si ce principe n’est pas respecté, la séance sera à nouveau perturbée”, avertit l’élu de l’Ouest, qui réclame clairement la présidence de la commission affaires sociales. 

De plus, les parlementaires de l’opposition soulignent que selon le règlement intérieur du Sénat, toutes les configurations politiques doivent être reflétées au sein de la conférence des présidents, qui fixe le menu de la semaine, dont les séances. Offusqués, le sénateur Evallière Beauplan revendique leur participation dans les différentes commissions permanentes, afin dit-il, d’avoir une représentation valable au grand corps.

Dans le camp des pro-gouvernementaux, c’est la déception la plus totale. Pour ces parlementaires, la question des commissions permanentes est un faux prétexte. “Je suis complètement déçu face au comportement de mes collègues. On ne peut pas offrir un tel spectacle à la nation”, s’indigne la sénatrice Dieudonne Luma Etienne. Préoccupée par la situation socio-économique du pays, l’élue du Nord invite ses collègues de l’opposition à faire un dépassement, afin de doter le pays au plus vite d’un gouvernement.

26 sénateurs avaient répondu présents à cette séance de ratification, qui a duré environ 6 heures. Les 4 sénateurs de l’opposition ont tenu la pression, et ont obtenu gain de cause. Rappelons que les parlementaires sont convoqués en assemblée nationale ce lundi 13 mai, en vue de clôturer la première session ordinaire de l’année législative 2019.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :