Dimanche 25 Février, 2018

Attaqué pour une interview à Washington, Hervé Denis dément et précise

"Nous ne voulons pas mettre de l’huile sur le feu", clame le ministre de la Défense, Hervé Denis./ Ministère défense - Haïti (Facebook)

"Nous ne voulons pas mettre de l’huile sur le feu", clame le ministre de la Défense, Hervé Denis./ Ministère défense - Haïti (Facebook)

Fin janvier, à Washington, le ministre de la Défense Hervé Denis a accordé une interview à l’agence de presse EFE dans laquelle il a passé en revue les liens historiques que tissent les États-Unis et Haïti. « Nous sommes les deux plus anciens pays de la zone », souligne le Ministre lors d’un entretien exclusif offert à Loop Haïti, samedi 3 février, dans le calme du petit matin.

 

Pris au dépourvu, et en plein « Shithole’ Trump » une question lui rappelle que son pays Haïti se rebellait contre les propos indignes du président américain. Le jour même, 24 janvier, l’agence titrait en espagnol : « Haïti minimise les protestations sur l'insulte présumée de Trump ».

Ce titre a conduit des réactions effrénées dans la presse locale, dont Le Nouvelliste qui a fendu en quatre le titulaire du Ministère de la Défense. « Cette réaction du ministre de la Défense fait suite au comportement désinvolte qu’a eu le chef du gouvernement, le Dr Jack Guy Lafontant, appelé, quelques jours plus tôt, à réagir sur le sujet », écrit le quotidien dans un papier intitulé : « A Washington, le ministre Hervé Denis minimise les manifestations contre les propos insultants de Trump ».

Passé au scalpel de la critique, Hervé Denis reprend la parole pour démentir, corriger, critiquer et préciser. « Absolument faux », répond-il, prouvant par a + b que l’agence a faussé ses propos.

« Heureusement, nous avions pris nos propres bandes [sonores] et que de tels propos y sont absents », se réjouit-il, avant de préciser qu’il a répondu au journaliste qu’entre Haïti et les Etats-Unis, les liens remontent à plus de 200 ans.

« C’est ce que je dis, ce que je répète et ce que je crois », renforce le Ministre. EFE est la principale agence de presse en langue espagnole au monde et la quatrième en importance au niveau planétaire, rappelle maintes descriptions. De tels articles dans ces agences de grande diffusion, peuvent provoquer de grandes dérives.

« Le Gouvernement va dans le sens de mes déclarations. Nous avons un leadership moral dans la zone », continue Hervé Denis. « Ce qui nous [Etats-Unis et Haïti] lie est beaucoup plus important que ce qui est dit », argue-t-il.

Naturellement, après les déclarations de Donald Trump traitant Haïti de « pays de merdre », des concitoyens ont pointé du doigt le silence du président de la République, Jovenel Moise.

Pour une fois, la position du Gouvernement est enfin nette et claire : « Nous ne voulons pas mettre de l’huile sur le feu », affirme le ministre de la Défense Hervé Denis.