Dimanche 26 Janvier, 2020

Attaque parlement: les 13 agents de sécurité dans le viseur du parquet

Des tirs ont eu lieu dans les locaux du parlement dans la nuit du dimanche 18 août à lundi 19.

Des tirs ont eu lieu dans les locaux du parlement dans la nuit du dimanche 18 août à lundi 19.

Pas moins d’une semaine après la présumée attaque faite contre le parlement, le parquet s’est saisi de cette affaire et a adressé une demande au secrétaire général de la Chambre des députés.

Attaque ? Accident ou acte volontaire ? Pour l’heure, ce ne sont que des hypothèses et la vérité des faits n’est jusqu’ici pas encore établie. Tôt lundi matin, des impacts de projectiles étaient visibles sur les murs de la chambre des députés. Selon le sénateur Ronald Larêche, cet incident est  causé par un des agents de sécurité qui était en service de nuit. Des tirs ont eu lieu dans les locaux du parlement.

Le parquet s’est saisi de ce dossier et adresse une demande à Guy Gérard Georges, secrétaire général de la Chambre des députés : celle de mettre à la disposition de la justice via la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), les 13 agents de sécurité qui étaient en service dans la nuit du dimanche 18 août à lundi 19 août.  

Dans cette correspondance datée du 21 aout, le commissaire du gouvernement Ocnam Clamé Daméus demande la mise à sa disposition de tout enregistrement, vidéo surveillance effectués durant cette période au niveau du Parlement. 

Dans le même temps, le commissaire invite le publicitaire Max Alex Joseph, le 27 août prochain au parquet, dans le but de répondre à ses questions sur la vidéo incitant à la violence contre les parlementaires sur laquelle il a posé sa voix. 

Cet incident  survenu en début de semaine a soulevé de vives réactions au sein des acteurs de la classe politique, l’interprétant comme étant une simple mise en scène ou un pur montage.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :