Mardi 25 Juin, 2019

Assassinat d’un policier à Miragôane, une enquête ouverte

Le policier Jocelyn Charles qui a été assassiné puis brulé vif le mercredi 21 novembre 2018 par des individus non-identifiés.

Le policier Jocelyn Charles qui a été assassiné puis brulé vif le mercredi 21 novembre 2018 par des individus non-identifiés.

L’institution policière n’en finit pas de compter des morts dans ses rangs dans cette période de trouble politique. Un policier, agent 4, répondant au nom de Jocelyn Charles a été assassiné puis brulé le mercredi 21 novembre 2018 par des individus non-identifiés. Le commissaire divisionnaire Frantz Lerebourg annonce qu’une enquête est déjà ouverte pour mettre la main au collet des coupables.

Alors qu’il laissait « Les Irois » pour se rendre à Port-au-Prince, le policier Jocelyn Charles n’a pas pu gagner sa maison mercredi. Sur son trajet, la route nationale # 2 a été bloquée à hauteur de « Savann Wès » une petite localité située entre Chalon et Carrefour Desruisseaux par des manifestants.

Ces barricades qui avaient bloqué la route en coupant toute possibilité de connexion entre le département du Sud et les autres départements du pays ont invité le policier comme agent de maintien d’ordre à rappeler les protestataires que la route est d’utilité publique, et ne peut être le prétexte de désordre, rapporte-on.

Après son intervention, mal interprétée, les protestataires lui ont tiré dessus. Il a été atteint de plusieurs balles et a rendu l’âme sur le coup. Son cadavre a ensuite été brûlé.

Le Directeur Départemental de la police des Nippes annonce une enquête par les autorités de Miragoâne en vue d’identifier les coupables et  les punir selon les prescriptions légales. En moins d’un mois, deux policier ont été tués et brulés vif par des manifestants à travers le pays.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :