Samedi 20 Juillet, 2019

ASHAPS consternée par cette cascade de violences contre la presse

Port-au-Prince, le 14 juin 2019

 

Note de Presse

 

ASHAPS consternée par cette cascade de violences contre la presse.

L'Association Haïtienne de Presse Sportive (Ashaps) déplore cette violence qui déferle sur la presse en générale ces deniers temps.

Pétion Rospide assassiné

L'Ashaps a appris avec consternation l'assassinat du Journaliste de la Radio Sans Fin(RSF), Pétion Rospide, à Martissant 7, après avoir été atteint de deux projectiles à la tête, non loin du théâtre national, dans la soirée du lundi 10 juin 2019, en rentrant chez lui, juste après son émission (Ti bat bouch).

L'Ashaps constate que la machine de la violence continue de faire des victimes dans le camp de la presse, le vrai miroir de la société dont la mission première est d'informer la population.

Devant cette énorme perte, Ashaps, en présentant ses plus profondes sympathies à la famille de la victime et à ses collègues de (RSF), croit que toutes ces violences font partie d'une politique d'intimidation et exhorte les autorités à stopper la marche effrénée de cette caravane infernale de l'insécurité qui ne cesse de semer le deuil dans la société Haïtienne.

Attaque contre Radio Télé Ginen et Radio Télé Caraïbes

Dans la foulée de cette vague revendication, l'Ashaps dénonce les attaques contre les locaux de la radio télé Caraïbes, vendredi 14 juin 2019 et les actes d'incendie contre plusieurs véhicules de la Radio Télé Ginen, perpétrés le lundi 10 juin 2019, en courant de la journée, devant ses locaux, par des manifestants.

Le journaliste photographe du journal Le Nouvelliste, Lesly Dorcin, touché par balle

L'Ashaps déplore aussi le comportement des agents de la PNH qui, au cours de la manifestation du dimanche 9 juin 2019, ont utilisé la force excessive au champ de mars pour réprimer les manifestants en tirant et blessant dans le dos le journaliste photographe du journal Le Nouvelliste, Lesly Dorcin

Le Journaliste de la TNH, Jourdan Richardson Bastonné

L'Ashaps proteste contre la bastonnade du journaliste de la TNH, Jourdan Richardson, au champ de mars, vendredi 7 juin 2019, dans l'exercice de son métier, par un groupe de manifestants qui réclament (Kot kòb petro karibe a ?).

Rien ne peut justifier ces actes de violence qui touchent la presse Haïtienne pendant ces moments difficiles que connaît le pays.

L'Ashaps invite les autorités politiques, les agents de la PNH, les manifestants et la population en général à protéger les journalistes dans l'exercice de leur profession, garants de la liberté d'expression, l'un des piliers de la Démocratie et de l'Etat de droit en Haïti.

Enfin, l'Association Haïtienne de Presse Sportive demande aux autorités de prendre toutes les dispositions afin de faire la lumière sur ces actes crapuleux contre les travailleurs de la presse et de trainer les coupables par-devant les tribunaux. Le sang de Pétion Rospide ne doit pas rester impuni.

En toute circonstance, les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier d'informer la population en toute quiétude, selon la constitution de 1987 amendée et sous la protection des autorités politiques et policières dans la perspective d'une société plus stable, plus juste et plus prospère au bénéfice de tous les haïtiens.

 

Gesner Jean Marie

Secrétaire Général

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :