Mardi 15 Octobre, 2019

Arnel Joseph entendu par la DEA: "Ça va chauffer!", prévient le RNDDH

Pierre Espérance / Photo: Alterpresse

Pierre Espérance / Photo: Alterpresse

Un nouveau chapitre vient de commencer dans le dossier d'Arnel Joseph. Le chef de gang arrêté le 22 juillet a déjà répondu aux questions de la Drug Enforcement Administration (DEA), selon ce qu'a informé ce mercredi 31 juillet Pierre Espérance du Réseau de national de défense des droits humains (RNDDH).

"Arnel est en bonne santé, il a été opéré et n'a pas été amputé", a indiqué le militant des droits de l'homme intervenant sur Magik 9 ce matin. Il effectuait un petit bilan d'activités impliquant Joseph depuis son arrestation dans la ville des Cayes, son transfert par hélicoptère vers la capitale, en passant par l'intervention chirurgicale qu'il a dû subir récemment jusqu'à son audition ce lundi par la DEA, une structure judiciaire du gouvernement américain.

 

Les informations détenues par Espérance laissent croire qu'au moins deux sénateurs de la République avaient de bons rapports avec le caïd de Village de Dieu. Le premier, Garcia Delva, "l'avait lui-même confirmé", a-t-il dit, ajoutant qu'une enquête est en cours actuellement en vue de trouver plus de détails sur les liens entretenus entre l'autre parlementaire (issu du grand Sud) et le puissant chef de gang.

"Ça va chauffer !" prévient Pierre Espérance qui demande par ailleurs qu'Arnel Joseph fasse l'objet d'une protection maximale de la part des autorités policières. Ce, pour une meilleure coopération et information avec les autorités policières et judiciaires dans le cadre de l'affaire.

Le chef de gang qui terrorisait la population depuis quelques temps n'avait jamais été seul, souligne Pierre Espérance. Et c'est grâce à de hautes autorités politiques et au sein de la police qu'il a su s'échapper avec autant de facilité aux différentes opérations des forces de l'ordre en vue de le capturer, soutient le directeur exécutif du RNDDH. 

"Le gang est très puissant. Il avait beaucoup de moyens et bénéficiait des supports de parlementaires, de membres de l'exécutif et du secteur privé", dit Espérance. C'est pourquoi, fait-il savoir, que ce dernier doit être protégé coûte que coûte.

Raoul Junior Lorfils

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :