Mercredi 11 Décembre, 2019

Arnel Bélizaire dénonce une politisation du dossier La Saline

Arnel Bélizaire

Arnel Bélizaire

Comme annoncé, l’ancien député de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire, a répondu ce mercredi 31 juillet aux questions du juge d’instruction Chavannes Etienne, dans le cadre du dossier lié au massacre de La Saline. Auditionné à titre de témoin, l’ex-parlementaire a dénoncé une manœuvre politique visant à innocenter les vrais coupables.

« Le dossier lié au massacre de La Saline est extrêmement complexe ». L’ancien député Arnel Bélizaire l’a bien dit en présence des caméras des journalistes, à sa sortie du carré du juge Chavannes Etienne. Pour le militant politique, certains essayent de politiser le dossier. « La bataille est purement politique », estime M. Bélizaire, dénonçant une tentative d’intimidation pour le contrôle des territoires à l’approche des élections.

« On veut sacrifier certaines personnalités, dans le but de protéger les vrais coupables », s’énerve M. Bélizaire qui affirme avoir donné la vérité, toute la vérité au magistrat. Celui qui se vante d’être un homme de caractère et qui ne cache pas son rapport avec les gangs de La Saline, croit pertinemment qu’il est difficile pour l’instant de parler de « coupable ».

« Pourquoi l’inspecteur de police de La Saline n’a pas été sanctionné, alors qu’il détenait un ensemble d’informations ? », s’interroge Arnel Bélizaire. Selon lui, plusieurs personnalités devraient être auditionnées dans le cadre de ce dossier. Sur la liste : l’ancien commissaire du gouvernement, Ocnam Clamé Daméus, le Directeur Général de la PNH, le Directeur Départemental de l’Ouest de la police, le responsable du CIMO, les Ministres de la Justice et de l’Intérieur entre autres...

Cette série d’auditions, selon le militant politique, permettra au juge d’instruction de se faire une idée de l’ampleur de ce qui s’est passé réellement.

Parallèlement, Arnel Bélizaire minimise les rapports produits par l’Organisation des Nations-Unies et les organismes de défense des droits humains sur ce dossier. « Pour l’heure, on ne peut pas dire avec exactitude ce qui s’est passé à La Saline », affirme l’ancien parlementaire, qui se dit convaincu qu’il y a des non-dits dans cette affaire.

Il faut rappeler que le président de la commission justice et sécurité du sénat de la République Jean Renel Sénatus avait révélé en mai dernier que l’ancien député Arnel Bélizaire dirigeait les gangs de La Saline qui s’affrontent quotidiennement pour prendre le contrôle du marché de la Croix-des-Bossales.

Le sénateur Jean Renel Sénatus avait dit détenir des informations selon lesquelles l‘ancien député de la commune de Delmas aurait approvisionné en armes à feu ces bandits qui lui versent chaque week-end 400 mille gourdes. Ces chefs de gang rançonnent chaque jour les petits marchands du marché de la Croix-des-Bossales.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :