Vendredi 3 Juillet, 2020

Arnel Bélizaire au Pénitencier national

L'ancien député Arnel Bélizaire conduit, hier lundi au parquet de Port-au-Prince, sous haute sécurité des unités spécialisée de la PNH./Photo: Source-Le Nouvelliste.

L'ancien député Arnel Bélizaire conduit, hier lundi au parquet de Port-au-Prince, sous haute sécurité des unités spécialisée de la PNH./Photo: Source-Le Nouvelliste.

L’ancien député de la 49e législature Arnel Bélizaire, appréhendé le 30 novembre à l’entrée de la ville de Jacmel, a été entendu au Parquet ce lundi, puis transféré au Pénitencier national où il est incarcéré.

Arnel Bélizaire s’est présenté au parquet près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, lundi 9 décembre. Accompagné de ses avocats et escorté par la police, l’homme a été entendu par le commissaire du gouvernement par intérim Jacques Lafontant sur les faits qui lui sont reprochés. Il est accusé de « complot contre la sureté intérieure de l’État », pour avoir proféré des menaces contre ces bâtiments lors de son passage à une émission très écoutée de la capitale.

Les avocats de l'ancien parlementaire se défendent en soulignant que les déclarations de leur client ont été mésinterprétées par les autorités judiciaires. Après l’audition ayant duré près de deux heures, deux des personnes qui étaient en compagnie de M. Bélizaire le jour de son arrestation ont été relâchés. Alors que l'ancien militaire, objet d'un mandat de dépôt, est désormais détenu au Pénitencier national.

 

Son dossier devrait être transféré sous peu au cabinet d'instruction. Ce sera au juge instructeur de décider s’il y a lieu ou non de poursuivre le concerné. Une ordonnance de non-lieu ou de renvoi devrait être émise dans un délai de trois mois. 

Les avocats de l'ancien député, après une vaine tentative de défense en déplorant notamment l’exécution du mandat d’amener entre six heures du soir et six heures du matin. Ils ont aussi critiqué le fait qu’aucun juge de paix n’a dressé de procès-verbal lors de l'arrestation et assimilent cet acte à une persécution politique.

L’ancien député faisait l’objet d’un mandat d’amener émis par le commissaire du gouvernement, Jacques Lafontant, après qu’il avait tenu des propos assimilés à des menaces contre les locaux de l’ambassade américaine, de la brasserie La Couronne et d’une école de la capitale.

Lire aussi | Arrestation de l’ancien député Arnel Bélizaire à Jacmel

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :