Samedi 24 Octobre, 2020

Reprise des activités dans la capitale, malgré le mot d'ordre de grève

Un marchand ambulant promène ses sachets d'eau dans l'aire du Champs-de-Mars/ Photo et vidéo: Luckenson Jean/ LoopHaiti

Un marchand ambulant promène ses sachets d'eau dans l'aire du Champs-de-Mars/ Photo et vidéo: Luckenson Jean/ LoopHaiti

La première journée de grève lancée par l’aile dure de l’opposition haïtienne n’est pas respectée pour cette semaine. Même le secteur du transport, acteur important dans le cadre de ces mouvements, a déclaré ne pas soutenir cet appel de grève pour ce lundi.

L'administration publique, les entreprises privées, le marché informel, le transport en commun, tout semble revenir à la normale, contrairement à ce qu'on a vu la semaine du 19 au 23 novembre. A part les écoles qui, quant à elles, fonctionnent au ralenti ce lundi, les autres secteurs donnent bon signe. Les gens sortent de chez eux pour vaquer normalement à leurs occupations habituelles.

Hier, l’opposition radicale avait annoncé deux journées de grève lundi et mardi et une journée de manifestation au cours de cette même semaine, en vue de continuer à forcer le président Jovenel Moise à remettre sa démission.

Le même dimanche, le chef de la Primature avait demandé à ses Ministres et Secrétaires d'Etat de prendre les dispositions pour que les employés-es regagnent leurs postes.

Une note portant la signature du Secrétaire général de la Primature, Hugues Joseph, avait invité à la relance de la machine administrative de l'Etat, complètement apeurée par l'atmosphère de terreur accompagnant le mot d'ordre de grève.

Dans une adresse à la nation, dans la soirée du vendredi 23 novembre, le premier Ministre avait campé le tableau difficile de la situation actuelle, et annoncé du même coup les mesures nécessaires pour la reprise des activités habituelles et le retour à la paix dans le pays.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :