Samedi 28 Mars, 2020

André Michel n’est pas sérieux dans ses chiffres, selon la CSC/CA

Fritz Robert Saint-Paul, président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif

Fritz Robert Saint-Paul, président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif

Enfin sorti de son mutisme depuis que le rapport de la commission sénatoriale lui a été transmis pour examen, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif annonce que les résultats de son enquête "impartiale et qualitative" seront soumis au sénat haïtien au cours du mois de janvier 2019. Mais le Président Fritz Robert Saint-Paul rebondit au tweet de l’avocat André Michel qui s’est dit décontenancé par la décharge qu’a obtenue l'ex-Première dame Sophia Martelly.

En février 2018, le rapport d’enquête du sénat sur l’utilisation des 3,8 milliards de $US a été, par arrêté présidentiel, transféré à la CSC/CA pour analyse, mais aucun résultat n’a été jusqu’ici communiqué. Plus d’une vingtaine de jours après ce sit-in organisé devant ses locaux, à l’avenue Christophe par des citoyens qui indexaient tous ceux épinglés dans le gaspillage des fonds Petrocaribe, la Cour Supérieure des Comptes, accusée pour avoir enterré le rapport de la commission sénatoriale, sort enfin de son silence et a rencontré la presse locale ce mardi. un acte rare venu de cette instance étatique : signe que la pression populaire pèse lourde sur la CSC/CA?

Selon ce qu’ont indiqué les membres, le rapport sur l’utilisation de l’argent du Petrocaribe sera prêt en décembre et remis au sénat en janvier 2019. Jean Ariel Joseph, vice-président, déclare que la Cour dispose de 10 millions de gourdes pour conduire son enquête et auditer les 300 projets financés entre 2008 et 2016, sous l’administration des six derniers gouvernements qu’a connus Haïti. Il déplore, cependant, une vaste campagne de diffamation et de discrédit orchestrée contre plusieurs juges de la cour.

Entre autres sujets soulevés lors de cette conférence de plus d’une heure, la décharge accordée à l’ex-Première dame de la République, Sophia Martelly, qui gérait des millions de dollars du programme COLFAM. Fritz Robert Saint-Paul revient sur le tweet de l’avocat André Michel qui a crié au scandale suite à cette décision.

Pour M. Saint-Paul, André Michel qui a qualifié la cour d’institution "pourrie jusqu’à la moelle", n’est pas sérieux dans ses chiffres : tantôt il parle de 50 à 60 millions de dollars, tantôt il évoque de manière vague et légère des dizaines de millions de dollars sans pourtant être précis. Ces chiffres dépassent, selon le président, 80 fois plus que ce que la cour a recueilli comme données concernant la gestion du projet COLFAM. Selon lui, André Michel, opposant farouche du régime Tèt Kale, véhicule, d’une part, de fausses informations au sujet des fonds que gérait Sophia Martelly.

D’autre part, il signale que la Cour des comptes accorde décharge suivant les prescrits de la loi. En novembre 2015, c’est Sophia qui avait demandé un audit concernant sa gestion des fonds de la Commission Nationale de Lutte contre la Faim et la Malnutrition. « La décharge s’est appuyé sur des pièces justificatives relatives aux dépenses publiques », a-t-il dit.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :