Mercredi 3 Juin, 2020

Agression sexuelle sur mineur: un haïtien regrette d’avoir plaidé coupable

19 juillet 2016. Manno Joseph s’est retrouvé dans un avion en direction d’Haïti, un pays qu’il a quitté des années avant. Sa déportation, il la doit à une inconduite sexuelle. Avant son expulsion définitive des Etats-Unis, l’homme de 30 ans a été jugé comme un criminel aggravé, « plaidé coupable » et passé « neuf mois » en prison pour agression sexuelle sur une petite fille de 14 ans à Norwich en 2013.

Seulement, aujourd’hui, il regrette d’avoir avoué son forfait en plaidant coupable devant la justice américaine. Il était prêt à risquer quarante ans en prison en « poursuivant l’affaire » s’il savait qu’il allait être déporté après avoir purgé sa peine.

« J'ai plaidé coupable parce que je ne savais pas qu'ils allaient m’expulser » a admis Manno Joseph qui pensait que les Etats-Unis ne déporterait plus après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. « Si j'avais su que j'allais être déporté, j'aurais combattu les accusations ».

Ses avocats, Peter D. Catania et Ferryman lui ont pourtant averti de la menace de déportation. « Je l'ai averti que la déportation allait être une possibilité réelle », a déclaré Catania lundi soir par téléphone.

Aujourd’hui, Manno Joseph se démène pour renverser sa déportation. Reste à savoir si la justice américaine accèdera à sa requête, surtout en cette période de trouble occasionnée par l’entrée en scène de l’administration Trump.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :