Jeudi 22 Août, 2019

Les avocats de Nice Simon font appel de l’ordonnance de Saint-Villier

Nice SIMON, 2017/ Photo: Raoul Junior Lorfils

Nice SIMON, 2017/ Photo: Raoul Junior Lorfils

Affaire Nice Simon : les avocats interjettent appel contre l’ordonnance du juge d’instruction

Les avocats de  la maire principale de Tabarre Nice Simon battue par son compagnon Yves Leonard ont interjeté appel contre l’ordonnance du juge d’instruction, Wando Saint-Villier ayant écarté les accusations de tentative d’assassinat et de séquestration portées contre Yves Leonard.

Les défenseurs de la partie civile disent avoir relevé certains manquements dans la décision du juge. Ils se disent choqués de constater que le magistrat instructeur a considéré qu’il n’y a pas eu lieu de poursuivre Yves Léonard pour séquestration alors que le commissaire du gouvernement de la juridiction accompagné d’un juge de paix a procédé au constat légal du lieu de sequestration. Il a également constaté une fenêtre cassée par laquelle Madame Simon etait passée pour s’échapper de la fureur de son concubin.

Les avocats de l’homme d’affaires ont au début de l’affaire récusé le juge d’instruction. Ils sont parvenus à accepter que le juge mène l’instruction après quelques jours. Ce que les avocats de le partie demanderesse considèrent commune un fait insolite.

Les défenseurs de l’édile de Tabarre informent que les avocats de l’homme d’affaire Yves Léonard ont également fait appel de l’ordonnance du juge qui renvoie leur client devant le tribunal correctionnel pour y être jugé pour voie de fait. Ce qui veut dire que Léonard n’a pas reconnu avoir frappé la maire de la commune de Delmas, jugent les avocats de la victime.

La victime continue de dénoncer les autorités du pays qui, dit-elle, n’ont rien fait pour arrêter son bourreau.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :