Vendredi 23 Août, 2019

Affaire Arnel : des députés dénoncent l'attitude du sénateur Lambert

Escapade du chef de gang Arnel : Printemps Bélizaire implicitement indexé, des députés de l’opposition dénoncent l'attitude du sénateur Lambert.

Escapade du chef de gang Arnel : Printemps Bélizaire implicitement indexé, des députés de l’opposition dénoncent l'attitude du sénateur Lambert.

Dans une correspondance datée du jeudi 6 décembre 2018, adressée au président du Sénat de la République Joseph Lambert, des députés de l’opposition fustigent son comportement lors de la séance du 4 décembre 2018 au cours de laquelle le grand corps a invité le Directeur Général de la Police nationale à venir s’exprimer sur certains points concernant l’insécurité qui gangrène le pays depuis quelque temps.

Dans la foulée des débats houleux, le président du Sénat a fait une allusion surprenante concernant le député de l’opposition, Belizaire Printemps, en demandant au Directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon si le député était impliqué dans l'escapade du chef de gang Arnel. 

Les députés signataires de la correspondance dénoncent ce qu’ils qualifient d’ « attitude irresponsable » de la part du président du Sénat Joseph Lambert. Selon eux, le sénateur du Sud-Est veut, par cette action, « discréditer les parlementaires de l’opposition en général, et le député de la troisième circonscription de Port-au-Prince, le député Belizaire Printemps, en particulier. »

Ils prétendent que le président du Sénat s’érige en donneur de leçons dans le souci de laver son image puisqu’il « est l’objet de mauvaises presses à longueur de journée ». En ce sens, ces députés de l’opposition relatent un ensemble de dossier dans lesquels le nom du sénateur Joseph Lambert a été cité.

 « N’est-ce-pas vous, Sénateur Lambert, qui avez été contraint de résilier un contrat de bail à loyer passé, au mépris de la misère des masses, pour un montant annuel de sept millions huit cent mille (7, 800, 000,00) de gourdes, soit cent quatorze mille (114, 000,00) dollars Américains ? », dénoncent-ils.

« N’est-ce-pas vous, Sénateur Lambert qui a fait usage d’influence, aux fins d’obtenir un prêt de FDI de sept cent mille (700, 000,00) dollars Américains au profit de votre fils, pour la création d’une entreprise de locations de véhicules ? », rajoutent les députés.

Dans l’ensemble, les députés exigent que le sénateur Lambert présente sans délai des excuses publiques au député Belizaire Printemps et à la chambre des députés. Dans le cas contraire, il ne pourra présider aucune séance en assemblée nationale.

Les députés signataires :

Joseph Manès Louis, député de Cabaret

Roger Millien, député de la première circonscription de Port-au-Prince

Jean Robert Bosse, député d’Aquin

Bertrand Sinal, député de Port-Salut

Reynald Exantus, député de l’Estère

Belizaire Printemps, député de la troisième circonscription de Port-au-Prince

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :