Dimanche 16 Juin, 2019

ADIS, pour un repositionnement stratégique d'Haïti à l'OEA

Des participants à l'atelier de formation sur le repositionnement stratégique d’Haïti à l’organisation des Etats Américains (OEA).

Des participants à l'atelier de formation sur le repositionnement stratégique d’Haïti à l’organisation des Etats Américains (OEA).

Du 28 mai au 2 juin 2019, sur l’initiative du comité exécutif  de l’action diplomatique et sociale-Haiti (ADIS-HAITI), dans son objectif de former des jeunes universitaires sur les relations internationales, se tiendra au Kinam Hôtel de Pétion-Ville, un atelier de formation sur le repositionnement stratégique d’Haïti  à l’organisation des Etats Américains (OEA).

Par Wyddiane Prophète

Le  mardi 28 mai, le lancement de l’atelier s’est tenue, à l’hexagone de Pétion-Ville , dans les locaux  de la Représentation permanente de l’OEA en Haïti. A la suite des propos de bienvenue de la maitresse de cérémonie, Sybill Laviolette, le fondateur et coordonnateur de l’ADIS-Haïti, Pedlaire  Judel joseph, a  présenté, sous le regard attentif des participants, l’historicité de l’association, ainsi que ses divers projets et réalisations, dans son souci d’engagement au sein de la jeunesse haïtienne.

Une mise en contexte a, de plus, été faite sur les objectifs de cet atelier, à savoir combattre une méconnaissance criante, des jeunes, de la politique internationale, à travers, notamment une meilleure compréhension des organisations internationales. Ce dernier a aussi présenté et introduit les différents intervenants de cette première journée : l’ambassadeur Cristobal Dupouy, Représentant de l’Organisation des Etats-Américain en Haïti, la responsable des projets de l’OEA.

Dans une ambiance des plus amicales, l’ambassadeur Cristobal Dupouy, a réalisé un panorama de l’OEA. Fondée en 1948, l’organisation des Etats Américains (OEA) regroupe 35 Etats indépendants des Amériques, dont Haïti, avec des objectifs comme entre autres, obtenir des Etats membres, le maintien de la solidarité, le renforcement de leur collaboration ainsi que la défense de leur souveraineté et de  leur indépendance. Sa politique basée sur des piliers comme la démocratie, les droits de l’homme, se donne pour devoir d’assurer entre les pays membres, les instruments juridiques, la coopération, le dialogue politique.

Aussi, questionné sur le rôle de l’OEA dans le contexte actuel d’un Haïti en pleine crise politique, l’ambassadeur a tenu à préciser que le rôle de l’organisation n’est pas de s’immiscer dans les affaires internes du pays, mais plutôt d’aider à la réalisation d’éventuelles coopérations dans la construction de capacités institutionnelles et humaines dans le pays.  Dans cette optique de coopération, l’ambassadeur encourage donc les jeunes désireux de se former et aussi de s’informer sur la politique internationale, à postuler pour les nombreuses bourses  disponibles sur le site de l’OEA.

L’intervention de l’ambassadeur a été suivie d’une présentation, par une responsable, de certains projets de l’organisation pour le pays. Dans son objectif d’encourager et d’assurer le développement durable dans les Amériques afin de trouver un juste équilibre entre la croissance économique, l’équité sociale et la protection de l’environnement, l’OEA, ainsi donc, à l’heure actuelle, mène en Haïti, trois grands projets financés par l’USAID et mis en œuvre par la fondation panaméricaine de développement afin  d’améliorer le bien-être de leurs citoyens.

Parmi ces trois projet, l’un vise à répondre aux communautés grandement frappées par l’ouragan Matthew ; l’autre est un programme visant à octroyer des subventions à des entreprises locales en vue d’une mise en œuvre des objectifs de développement de l’USAID et d’Haïti en renforçant les capacités locales ; et le dernier est un programme de développement participative de trois ans, dans 15 communes de différents départements afin de supporter la gouvernance locale en augmentant la participation citoyenne.

Pour clore la première journée, riche en informations, un vin d’honneur a été servi afin de remercier l’ambassadeur de sa présence et aussi de faciliter une première prise de contact des participants, divisés à l’occasion en deux groupes. Satisfait de ce premier jour, le fondateur et coordonnateur de l’ADIS-Haïti, Pedlaire Judel joseph, se dit motivé à poursuivre sur cette même lancée dans les jours qui suivent, afin de permettre une meilleure compréhension de l’OEA et aussi une remise en question du positionnement d’Haïti à l’OEA, tout en abordant différentes thématiques, telles que la corruption, l’égalité de sexe.

Hier mardi, une journée de présentation et d’ateliers de travail a eu lieu sur la démocratie. Le politologue Roudy Stanley Penn, le spécialiste en relations internationales Ronald Placius et la spécialiste en gestion de projet Marie Nicole Pierre ont été les différentes intervenants durant cette journée. Ce jeudi, les débats ont porté sur le thème défense et sécurité, avec Jean Marie Altéma, Sauvenel Augustin et Jean Gardy Muscadin.

Wyddiane Prophète

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :