Lundi 18 Juin, 2018

Action en justice de l’Etat haïtien contre la firme dominicaine HADOM

Le ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Aviol Fleurant./ Credit photo: MPCE

Le ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Aviol Fleurant./ Credit photo: MPCE

L’information a été communiquée sur les ondes de la radio vision 2000 à l’espace « Invité du jour » par Aviol Fleurant, le ministre de la Planification et de la Coopération Externe, le mercredi 22 novembre 2017. L’Etat haïtien assigne la firme dominicaine HADOM pour le non-respect des délais prescrits en ce qui a trait aux travaux de construction du nouveau palais législatif.

De ce fait, le titulaire du MPCE a procédé, au nom de l’Etat, à la résiliation du contrat estimé à un montant de 33 millions dollars entre l’Etat haïtien et la compagnie dominicaine. Une requête a été transférée au ministre de l’Economie et des Finances, ministre de tutelle du directeur de la Direction générale des impôts (DGI), pour représenter l’Etat haïtien dans cette affaire selon Aviol Fleurant.

Aviol Fleurant confirme que la firme d’exécution a reçu 10 millions de dollars comme avance, tandis que rien de concret n’a été exécuté selon ce que l’on peut constater sur le terrain. « Les responsables de la firme ont déclaré avoir dépensé près de 9 millions de dollars, alors qu’un rapport de l’Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics (UCLBP) évoque la somme de 6.5 millions de dollars de dépenses faites par HADOM », a expliqué le ministre de la planification.

A ce sujet, le président Jovenel Moïse ordonne que l’action publique soit mise en mouvement contre la firme dominicaine. « Cette décision s’inscrit dans le cadre du combat contre la corruption que mène le président de la République depuis son arrivée à la tête du pays », clame Aviol Fleurant.

Il soutient que la firme doit restituer l’argent et payer pour les préjudices causés à l’Etat haïtien à la suite de ce processus judicaire engagé à son encontre.

Rode Louis Azer Chery