Lundi 19 Août, 2019

Accord de jumelage entre le Cap-Haïtien et la Nouvelle-Orléans

Photo prise lors de la cérémonie de signature de l'accord de jumelage entre les deux villes/ Crédit: Twitter de La Toya Cantrell

Photo prise lors de la cérémonie de signature de l'accord de jumelage entre les deux villes/ Crédit: Twitter de La Toya Cantrell

La mairie de la Nouvelle-Orléans révèle sur son site web, la signature, le 12 mai 2019, d'un accord de "villes jumelées" entre le mairesse de cette ville, La Toya Cantrell et celle du Cap-Haïtien, Yverose Pierre. Par ce contrat, la deuxième ville d'Haïti et la Nouvelle-Orléans manifestent leur volonté de devenir des "villes sœurs".

Dans une déclaration retransmise sur Twitter, la mairesse parle des origines communes de cette relation, à savoir l’indépendance d’Haïti. En effet dans les années qui suivirent l’indépendance haïtienne acquise en 1803, de nombreux Haïtiens et Haïtiennes émigrèrent vers la Louisiane, plus précisément vers la Nouvelle-Orléans, doublant ainsi la population de cette dernière.

L’implication des Haïtiens dans la construction de cette ville est évidente autant dans l’architecture que dans la culture de la Nouvelle-Orléans. En outre, le quartier Tremé, première communauté afro-américaines des Etats-Unis, peuplé d’Haïtiens, a vu naitre le Jazz, une musique populaire qui fait la fierté des Etats-Unis d'Amérique.

"La Nouvelle-Orléans est la première diaspora d’Haïti. La Nouvelle-Orléans et le Cap-Haïtien (anciennement Cap Français) sont des sœurs jumelles séparées par la naissance’’, indique la mairesse La Toya. Aujourd’hui, toujours selon ses dires, de nombreux habitants de sa ville sont originaires du Cap-Haïtien ou d’autres régions d’Haïti.

Pour sa part, la mairesse Pierre s'est dite "heureuse d'avoir signé au nom de la mairie du Cap-Haïtien un accord historique de jumelage" entre la la Nouvelle-Orléans et la ville christophienne. Elle dit "souhaite[r] donc, par ce jumelage, nous montrons que nos deux villes sont ouvertes sur le monde et sont très accueillantes."

Ainsi ces dernières années, de nombreuses visites ont été faites, entre autres lors du festival Gede fest en octobre 2018 et de nombreuses amitiés construites. "Par cet accord [de villes jumelées, ndlr], conclut la mairesse, nous célébrons un patrimoine commun et cherchons à renforcer les liens étroits et à assurer une relation durable dans notre avenir’’.

Certaines des caractéristiques de l’accord incluent: une coopération universitaire de leurs villes respectives et d’autres établissements d’enseignement; des échanges et coopération entre agences de développement locales, chambres de commerce et département du tourisme; des possibilités d’échanges de produits artistiques et culturels entre les musées et les galeries respectives des villes et d’autres institutions culturelles.

Le document prévoit également des possibilités d’échanges municipaux, notamment de développement économique dans les domaines du tourisme, de l’agriculture, des infrastructures, de la gestion urbaine et de la gestion des déchets et de l’eau, ainsi que de la préparation aux situations d’urgence, de la gestion des catastrophes et du changement climatique.

Wyddiane Prophète

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :