Mardi 22 Septembre, 2020

Accalmie fragile, ouverture en catimini de quelques écoles à P-au-P

Reprise graduelle des activités de la capitale haïtienne, ce lundi 25 novembre./Photo: Loop Haiti.

Reprise graduelle des activités de la capitale haïtienne, ce lundi 25 novembre./Photo: Loop Haiti.

Forcées depuis 10 semaines de garder leurs portes fermées en raison des violents mouvements de rue, certaines écoles tentent de reprendre les cours ce lundi 25 novembre avec un effectif très pauvre, alors que les activités commerciales entre autres ont repris depuis 19 novembre après plus de 9 semaines de paralysie.

Des directeurs d'écoles, comme de nombreux parents, commencent à en avoir assez de la paralysie des activités scolaires dans le pays depuis dix semaines. En ce sens, certaines écoles privées opérant dans la capitale, accusant un sérieux retard dans leur programme et dans le paiement du corps professoral, tentent de rouvrir timidement, en catimini, a constaté Loop Haiti ce 25 novembre 2019. Des élèves et instituteurs se rendent en salles de cours en toute discrétion.

Des responsables d'établissements scolaires de l’aire métropolitaine avaient envisagé une « reprise échelonnée » à partir de ce lundi, en commençant avec les classes du Nouveau secondaire, puis graduellement avec les classes d’examen officiel, celles du cycle secondaire et du primaire. Mais ils n’ont pas réussi à drainer un grand nombre d'enfants dans les salles, quasi vides. La raison: les parents craignent des attaques d'individus qui menacent notamment d’incendier les locaux de toute école qui tenterait de reprendre les activités.

Aussi, dans certains ménages, c'est l'appréhension totale à cause entre autres des difficultés économiques et financières provoquées par les licenciements et mises en disponibilité de ces dernières semaines. 

Côté gouvernement : le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle [MENFP] devrait communiquer sous peu un nouveau calendrier scolaire, fixant la réouverture au début de décembre et la fermeture des classes à juillet 2020, au lieu de juin comme le veut la coutume. Lire aussi > Le MENFP s’active sur un calendrier pour la réouverture des classes |

Soulignons que malgré ce calme et une importante reprise des activités - banques, commerce, transport - remarqués dans la capitale depuis quelques jours, la situation reste fragile. A l’entrée sud de la capitale, des tirs sporadiques sont entendus mais n’empêchent pas aux gens de vaquer à leurs occupations. Tôt ce lundi, un groupe de médecins et d’infirmières-sages-femmes tentant de se rendre sur leur lieu de travail, ont été contraints de faire demi tour au niveau de Trois mains, la route 9 et la Nationale # 1 [Drouillard] étant bloquées par des barricades.

Les autorités tentent mais n'ont pas encore le contrôle des rues, terrorisées par des groupes armés qui volent, violent et tuent en toute impunité. Hier dimanche, deux citoyens français, arrivés par voie aérienne selon une source de l’Ambassade de France en Haïti, ont été tués par balles dans la capitale. Lire ici > Loop Haïti.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :