Dimanche 26 May, 2019

Abus sexuels au Chili: l'envoyé du pape de retour au Vatican jeudi

 Mgr Charles Scicluna, chargé par le pape François d'enquêter au Chili sur le cas d'un évêque accusé d'avoir couvert les abus sexuels d'un prêtre, a bouclé mercredi sa mission dans ce pays après avoir rencontré plusieurs victimes, a annoncé l'Eglise.

L'archevêque maltais rentrera jeudi au Vatican où il "terminera le rapport qu'il remettra au Saint-Père à une date prochaine, non définie", a déclaré aux journalistes le porte-parole de la Conférence épiscopale, Jaime Coiro.

Le prélat était chargé, comme envoyé spécial du pape et président d'un conseil du Vatican examinant les recours de prêtres soupçonnés de délits graves, de tirer au clair le cas de l'évêque chilien Juan Barros, nommé par le pape François en 2015 à la tête d'un diocèse alors qu'il était soupçonné d'avoir tu les agissements d'un vieux prêtre pédophile, Fernando Karadima.

Cette affaire a empoisonné le récent voyage du souverain pontife dans ce pays (15 au 18 janvier).

Le père octogénaire Fernando Karadima, un ancien formateur charismatique de prêtres, a été reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990. Il a été contraint de se retirer pour une vie de pénitence.

Plusieurs de ses victimes ont accusé Mgr Barros d'avoir assisté à certains actes de pédophilie sans les dénoncer.

Mgr Scicluna, qui reçu notamment des victimes d'abus dans des collèges religieux de Santiago, les remercie pour "le témoignage qu'elles ont apporté", a indiqué Jaime Coiro. Il "leur a apporté des informations et des conseils sur les normes et procédures canoniques" à suivre concernant leurs plaintes, a-t-il ajouté.

L'omniprésence de Mgr Barros aux messes publiques célébrées par le pape dans trois villes différentes du Chili avait soulevé un tollé dans l'opinion publique locale.

"Le jour où vous m'apportez une preuve contre l'évêque Barros, je vous parlerai. Il n'y a pas une seule preuve contre lui. Tout est calomnie", avait lancé le pape, apostrophé par des journalistes au Chili, avant de donner une accolade publique au prélat controversé.

Dans l'avion le ramenant à Rome, le pape avait dû présenter ses excuses aux victimes d'abus sexuels.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :