Jeudi 23 May, 2019

Abel Descollines : « Une première fausse note pour Jean Henry Céant »

Le député de Mirebalais, Abel Descollines

Le député de Mirebalais, Abel Descollines

La nomination par arrêté présidentiel de trois ministres délégués, quelques heures après l’installation du Premier ministre à la primature, « est une première fausse note » de l’administration Céant-Moïse qui a pourtant promis de « rationaliser les dépenses publiques », selon Abel Descollines.

Le député de Mirebalais, Abel Descollines, constate avec stupéfaction que trois ministres délégués ont été nommés par arrêté présidentiel, en date de 14 septembre, auprès du nouveau Premier ministre Jean Henry Céant.

Il s’agit des citoyens Patrick Sully Joseph, en charge des Questions électorales, de Stéphanie Auguste, en charge des Droits humains et de la Lutte contre la Pauvreté Extrême et de Guy François Junior, en charge de la Citoyenneté et du Patrimoine.

Pour Abel Descollines, cette décision ne colle pas aux promesses faites par le Premier ministre, ainsi que son gouvernement qui a pris le ferme engagement de « rationaliser les dépenses publiques ».

Or, la nomination de ces citoyens, qu’ils soient ministres délégués ou ordonnateurs, entraînera « nécessairement » une augmentation des dépenses du trésor public alors que le gouvernement prône l’efficacité dans la gestion de l’administration.

Pire, avance l’élu de la Chambre basse, ces citoyens installés à leur poste n’ont pas obtenu de décharge de la Cour Supérieure des Comptes, alors qu’ils étaient en fonction. Stéphanie Auguste, suite au scandale de corruption qui visait Roosevelt Bellevue, accusé de surfacturation de kits scolaires, a été nommée ministre des Affaires Sociales. Patrick Sully Joseph fut ancien Secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur, tandis que Guy François Junior, a occupé le fauteuil du ministère des Haïtiens vivant à l’Étranger.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :