Mardi 10 Décembre, 2019

Chili Les autres migrants travaillent plus facilement que les Haïtiens

86% d'Haïtiens trouve difficilement du travail que les autres migrants

86% d'Haïtiens trouve difficilement du travail que les autres migrants

86% des Haïtiens vivant au Chili ont plus de difficulté à trouver du travail que les autres migrants.

La situation des milliers d’Haïtiens qui ont migré vers le Chili fin 2015 tourne à la désillusion. Compte tenu des difficultés pour eux de s'intégrer, le gouvernement chilien a fixé un plan de retour pour ces immigrants.

1087 se sont déjà inscrits et 175 d’entre eux ont atterri sur le sol d’Haïti à Port-au-Prince la semaine dernière, à bord d’un avion des Forces armées chilien (Fach). Ces derniers ont témoigné au micro de la presse que la cause de leur mauvaise expérience est due au taux de chômage élevé au Chili.

Selon une étude réalisée par le Centre national d'études sur les migrations (Cenem) de l'Université de Talca, 86% des Haïtiens ont plus de difficulté à trouver du travail plus que tous les autres migrants. Le Directeur de l’entité, Medardo Aguirre, affirme que la barrière linguistique est le principal obstacle selon le témoignage de 60,1% des Haïtiens interrogés.

« Lors de leur arrivée dans le pays, 53,1% des répondants ont admis avoir eu une mauvaise manipulation de la langue espagnole, 32,1% ont déclaré qu’elle était régulière et seulement 14,8% ont reconnu une bonne maitrise de la langue », a déclaré Aguirre. 

« Étant donné que leurs principales interactions sociales ont lieu avec des personnes de même nationalité, l'utilisation de la langue est devenue une difficulté à la fois en termes de relations interpersonnelles et pour la recherche d'un emploi, ce qui rend le processus d'intégration plus difficile ».

30,7% d’employeurs Haïtiens qui ont répondu à cette enquête ont déclaré qu’ils travaillent dans la catégorie d’employés non qualifiés. Dans cette catégorie, 32,1% ont déclaré qu’ils travaillent sans avoir signé un contrat tandis que 34,3% en possède un de nature temporaire.

« De plus, 76,6% des personnes interrogées déclarent que leur emploi actuel est très différent de celui qu'elles occupaient dans leur pays d'origine, 74% déclarent gagner moins de 400 000 dollars et plus de 30% sont au chômage", toujours selon le chercheur.

Les premiers Haïtiens renvoyés par le gouvernement chilien sont arrivés à l'aéroport international Toussaint Louverture le 7 octobre. Ils devaient être au nombre de 176, mais l'un d'entre eux a désisté au dernier moment. 

Source: La Tercera 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :