Lundi 20 Août, 2018

8 février 1914, un général a marché sur la présidence d’Haïti

8 février 1914, un général a marché sur la présidence d’Haïti.

8 février 1914, un général a marché sur la présidence d’Haïti.

27 janvier 1914, le président Michel Oreste, franc intellectuel et professeur de droit constitutionnel, fut poussé à la porte du pouvoir. Forcé par les troupes insurrectionnelles commandées par le général Emmanuel Oreste Zamor, Oreste a pris le chemin de l’exil comme bon nombre de ses prédécesseurs.  

8 mois et 21 jours avant, Oreste Zamor s’est fit élire président par l'Assemblée Nationale pour un mandat de sept ans.

Son règne fut le théâtre d’une série d’instabilités et d’empoignades avec les institutions du pays, notamment les banques qui n’ont pas voulu accordér de gros crédit à son administration. Ce qui causera la rupture avec l’Armée parce qu’il ne disposa pas des fonds nécessaires pour payer les soldats.

Du côté de l’opposition, Davilmar Théodore n’a jamais déposé les armes, d’ailleurs il sera soutenu par une personne notoire et empathique aux yeux du peuple : Rosalvo Bobo. Une forme de rébellion s’installa.

Ancien chef des Cacos : il a pris tout exprès la tête de ses troupes dans le but de mater la rébellion dans le Nord. Mais la nature a répondu autrement. Il a fallu battre en retraite pour sauver sa peau.

De retour au pays, il fut assassiné en juillet 1915 sous les ordres de Vilbrun Guillaume Sam, président d’alors.