Mardi 22 Janvier, 2019

75 gourdes pour un dollar, les raisons de la dégringolade

Photo : L'Economiste Eddy Labossierre - Credit - Lenational.org

Photo : L'Economiste Eddy Labossierre - Credit - Lenational.org

Il faut actuellement plus de 75 gourdes pour se procurer un dollar américain dans les banques commerciales haïtiennes en ce mois de novembre 2018. Et cela a tendance à empirer vue la situation socio-politique du pays depuis quelques semaines.

Cette dégringolade de la gourde est due à la « situation politique instable » du pays, juge l’économiste Eddy Labossière. Il dit craindre encore le pire dans les prochains jours. « L’économie ne marche pas avec une situation politique instable », a-t-il fait savoir lors d'un entretien téléphonique avec Loop.

Pour Monsieur Labossière, le climat actuel, avec des mouvements de protestation un peu partout dans le pays, est l’un des facteurs à la base de la dépréciation de la gourde face au dollar américain. La conjoncture pousse les agents économiques à se tourner vers la « bonne monnaie », a-t-il soutenu.

De plus, a-t-il souligné, il faut aussi regarder la dimension structurelle de la dépréciation de la gourde pour comprendre cette dégringolade. « Notre exportation est très faible. Pour l’année fiscale écoulée, notre exportation ne dépasse pas 800 millions de dollars alors que notre importation va au-delà de 4 milliards ».

Un tel déficit ne peut que provoquer la dépréciation de la monnaie nationale, d'après lui.

Le pays connait non seulement un déficit commercial, mais aussi un déficit budgétaire de 28 milliard de gourdes. « Quand il y a déficit, il faut que quelqu’un paye. En Haïti, c’est la banque centrale qui s’en charge. Cependant, la banque centrale est dans la création monétaire, elle ne paie pas avec ses argents », a-t-il rappelé déplorant la création et circulation à outrance de la gourde sur le marché. « Gen trop goud sou mache a ».

Le dollar est très demandé sur le marché, ce qui fait de lui  la monnaie appréciée et la gourde, celle dépréciée. « Le jeu de l’offre et la demande », a poursuivi Labossière. Il y a beaucoup de gourdes sur le marché tandis que le dollar est rare, fait croire l'économiste.

Rappelons que, pour le mercredi 15 novembre, le dollar s’achetait à 73, 25 gourdes et se vendait à 75, 25 gourdes, selon les mises à jour de la Banque centrale.

Wilner Bossou

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :