Dimanche 15 Septembre, 2019

Des Petrochallengers vont faire "7 tours du Palais national"

Pascale Solages, militante féministe et membre de la structure "Nou pap domi"./Photo: Loop Haiti-archives.

Pascale Solages, militante féministe et membre de la structure "Nou pap domi"./Photo: Loop Haiti-archives.

Des Petrochallengers de la structure Nou p ap dòmi, fer de lance de la journée de mobilisation du dimanche 9 juin, invite les citoyens à faire 7 tours du Palais national les 13 et 14 juin en vue de déloger le président Jovenel Moïse qui n’envisage pourtant pas de démissionner.

Lire : Jovenel Moïse lance à nouveau un appel au dialogue et au calme

Ces Petrochallengers gonflent leur muscle et n’entendent pas abandonner leur combat "contre la corruption, l’impunité et l’injustice". Après l’opération unfollow Jovenel Moïse, lancée le mardi 11 juin sur le réseau social Twitter et ayant déjà coûté au président plusieurs milliers d'abonnés, les militants lancent deux journées de mobilisation les 13 et 14 juin, toujours pour exiger la démission du président qui doit, disent-ils, se mette à la disposition de la justice.

Dans un entretien accordé ce mercredi après-midi à Radio Kiskeya, Pascale Solages, l'une des représentantes de Nou p ap dòmi, a précisé le point de rassemblement pour ces deux journées: les locaux du Rex Théâtre, bâtiment converti en latrines publiques 9 ans après le triste tremblement de terre qui a frappé le pays.

Lire : Rex Théâtre converti en latrines publiques

La mobilisation partira donc de ce lieu situé dans l’aire du Champ-de-Mars. Les marcheurs prendront par la suite la direction des rue Saint-Honoré, de la Réunion, Pavée, Lalue et Capois, entre autres. L’idée est de faire 7 tours du Palais national, en parcourant toutes ces rues qui enclavent ce bâtiment, haut lieu du pouvoir exécutif.

Un obstacle à la lutte anti-corruption

L'actuel locataire du Palais national représente, selon les initiateurs du mouvement, un obstacle à la lutte pour la reddition de comptes et à cette bataille qui vise à éradiquer la corruption et l’impunité dans le pays.

Dans la foulée, réagissant sur la dernière sortie du président sur le rapport de la Cour des comptes sur la gestion des fonds Petrocaribe, Solages affirme que ce n’est pas dans les médias que Jovenel Moïse devrait clamer son innocence, mais plutôt par devant la justice.

Elle dénonce par ailleurs le fait pour le président de passer silence un certain nombre de problèmes auxquels fait face la population depuis quelques temps dont l’inflation, la chute de la gourde, l’insécurité etc.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :