Mercredi 20 Juin, 2018

55 millions de dollars pour l’agriculture et l’agro forestier

C’est ce qu’a annoncé la Banque Interaméricaine de Développement qui investira cette somme dans l’agriculture et l’agroforestier dans le but « d’accroître les revenus agricoles et la sécurité alimentaire des petits agriculteurs de certaines régions ciblées du pays… », peut-on lire dans un communiqué parvenu à la rédaction de Loop Haïti.

Haïti pourra bientôt compter sur de nouvelles technologies pour développer le secteur agricole et agroforestier, pour améliorer la productivité et augmenter la sécurité alimentaire, grâce à une subvention de la Banque interaméricaine de développement (BID) de 55 millions de dollars US, selon ce qu’a annoncé la banque qui s’engage à accompagner le chef de l’État dans la caravane du changement.

Le Programme pour l’innovation technologique dans le secteur agricole et agroforestier en Haïti (PITAG) a pour objectif général d’augmenter les revenus et la sécurité alimentaire en faveur des petits producteurs agricoles en Haïti, poursuit la note. De manière plus spécifique, le programme vise à accroître la productivité agricole en améliorant l’utilisation des ressources naturelles grâce à la génération et au transfert de technologies agricoles et agroforestières durables.

Haïti est classée 115e sur 118 pays dans l'Indice mondial de la faim de 2016 (GHI). Dans une analyse publiée en 2015, le Programme alimentaire mondiale (PAM) a indiqué qu'environ 47% des ménages sont modérément ou sévèrement en insécurité alimentaire. A cela s’ajoute qu’un cinquième des enfants de moins de cinq ans sont frappés de malnutrition chronique en Haïti.

Ce nouveau projet permettra au pays d’accroître les revenus agricoles et la sécurité alimentaire des petits agriculteurs de certaines régions ciblées du pays, par le biais de la promotion et génération de technologies agricoles et agroforestières innovantes et durables. Le programme entend financer la conduite de projets de recherche agricole appliquée qui aideront à améliorer le transfert de connaissances aux petits agriculteurs du pays.

Le Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (MARNDR), principal exécuteur du projet, bénéficiera aussi d’un renforcement institutionnel par le biais de sa Direction de l'innovation. 

La subvention de la Banque s'ajoutera aux contributions d'autres partenaires tels que le Programme mondial pour la sécurité agricole et alimentaire (GAFSP, d’après les sigles en anglais), qui financera 10 millions US $, et le Fonds international de développement agricole (FIDA) qui contribuera avec 11 millions US $. Le gouvernement d'Haïti financera 1 million US $ pour couvrir les coûts récurrents.