Mercredi 20 Février, 2019

50 ans au pouvoir, le souhait de Jack Guy Lafontant pour le PHTK

L’ancien patron de la primature Jack Guy Lafontant - Crédit Photo : Primature

L’ancien patron de la primature Jack Guy Lafontant - Crédit Photo : Primature

L'ex-Premier ministre Jack Guy Lafontant, éjecté sur fond de colère populaire en juillet 2018, a affiché récemment, une fois de plus, son soutien au pouvoir en place. Il dit souhaiter un règne de 30 ou de 50 ans au PHTK. Signe de reconnaissance envers le parti qui l'a conduit au pouvoir le 22 février 2017?

L’ex-PM, Jack Guy Lafontant, qui ne s'est pas beaucoup exprimé depuis son départ brutal de la Primature pour "inefficacité" a été remarqué récemment aux côtés de l'ex-Président Michel Martelly, sur scène, lors d'une festivité. En présence d'une foule enjouée, l'ancien Chef de gouvernement a servi un mini discours politique, allant même jusqu'à émettre des propos dont l'opposition ne tardera certainement pas à souligner.

Alors que des élections doivent avoir lieu cette année, l'homme du PHTK conseille déjà publiquement, que tout soit fait pour pérenniser le règne de l'actuelle équipe au pouvoir. Enthousiasmé, Jack Guy Lafontant poussé à la porte le 14 juillet de l'année dernière, suite aux évènements des 6, 7, 8 juillet 2018, souhaite que le Parti Haitien Tèt Kale mette en place des stratégies lui permettant de rester au pouvoir pour une longue durée.

En tout cas, c'est son souhait. 50 ans pour le PHTK, soit 20 ans de plus que les règnes des deux Duvalier réunis. « Cette année 2019 est une année de lutte, a déclaré Jack Guy Lafontant, et l’année de la lutte acharnée sera 2021 car nous devons conserver le pouvoir politique pour 30 ans, 50 ans », a-t-il martelé avec énergie.

Si l'on n'a pas beaucoup entendu Lafontant depuis son départ, on ne peut pas dire qu'on n'a pas lu ses tweets. Ses publications soulèvent de temps en temps de vagues de critiques de la part des internautes qui le rappellent toujours qu'il a dirigé une équipe gouvernementale reconnue comme l'une des plus corrompues du pays.

A rappeler que le pouvoir en place doit organiser des élections en octobre pour des postes législatifs et municipaux afin de permettre au parlement ainsi qu’à la Fédération nationale des Maires Fédération maires (FENAM) de renouveler leur personnel. Des élections promises par les autorités, comme toujours, "démocratiques et transparentes".

Ne crains pas ; car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux.
2 Rois 6:16

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :