Dimanche 18 Novembre, 2018

5 livres sur l’occupation américaine qu’il faut absolument lire

Photo: ayitinews.com

Photo: ayitinews.com

Hier vendredi 28 juillet rappelait le débarquement des Américains en 1915 sur ordre du 28e président des États-Unis Woodrow Wilson. L’occupation américaine allait durer 19 ans.

Pour plusieurs intellectuels de l’époque et hommes de plume, cette occupation qui durera 19 ans est une gifle à la souveraineté d’un peuple « libre et indépendant ». Ce pan lugubre de notre histoire a donné naissance à plusieurs œuvres (fictives ou d’essai) où les auteurs organisaient la résistance par la plume et la bataille d’idées. Ces 5 livres, que l’on pourrait considérer comme des textes classiques, sont à lire absolument.

  • Les blancs débarquent, Roger Gaillard

Cette série sur l’occupation américaine sera constituée de 7 tomes où l’historien Roger Gaillard, spécialisé dans l’histoire d’Haïti du 19e siècle, déroule le récit de ces 19 ans de domination. Parmi les tomes, l’on peut citer des titres comme « Les cent jours de Rosalvo Bobo ou une mise à mort politique » (1974), « La République autoritaire » (1981), « Charlemagne Péralte le caco » (1982), sans oublier « La guérilla de Batraville » (1983).

  • Trois études sur l’occupation américaine (1915-1934), Max  U. Duvivier

Les textes de Max U. Duvivier présentés dans cet opuscule portent sur trois moments historiques des relations entre Haïti et les États-Unis pendant la période allant de 1915 à 1930. L’auteur a choisi de faire l’exégèse de trois accords bilatéraux balisant ces relations. La première étude est consacrée à la mission Fuller, dernier épisode de la longue série d’assauts diplomatiques du Grand Voisin, dans le cadre de sa politique interventionniste, prélude à l’occupation militaire. La deuxième concerne la Convention haïtiano-américaine de 1915 qui fut imposée sous les baïonnettes de l’occupant et qui aura été la « grande Charte » de cette Pax Americana. Le dernier volet s’ouvre sur la Commission Forbes de 1930, événement majeur initiant le processus de la désoccupation et le compte à rebours vers ce qui a été appelé l’haïtianisation.

  • L’occupation américaine d’Haïti : ses conséquences morales et économiques, Dantès Bellegarde

Ce fin lettré et esprit critique reste l’un de ceux qui ont les plus écrit sur cette tranche historique, qui ont les plus dénoncé l’occupation. Il est aussi l’auteur de « La résistance haïtienne » (l’occupation américaine d’Haïti), récit d’histoire contemporaine. Ministre de l’Instruction publique et des Cultes sous Dartiguenave (1918-1921) et diplomate à Paris et à Washington, Dantès Bellegarde, d’une finesse et d’un talent extrêmes, était donc bien placé pour se pencher sur « ces temps douloureux», comme il l’avait écrit avec justesse.

  • Cent ans de domination des États-Unis d’Amérique du Nord sur Haiti, sous la direction de Michel Soukar

L’ouvrage « Cent ans de domination des États-Unis d’Amérique du Nord sur Haïti » rassemble une palette de contributeurs qui étudie l’impact de cette hégémonie défrichée de manière rigoureuse pour en dégager des pistes, pour en tracer « un futur sain et prospère », pour ne pas tomber dans le piège de la répétition. Questionner donc ce passé, peser les lourdes conséquences d’une occupation qui épouse de tout temps les ambitions de domination nourries, à la base, d’idéologies, remonter aux sources de ce projet impérial « made in USA » pour livrer un examen pertinent des faits, pour décrypter les évènements historiques qui se chevauchent et s’imbriquent : telle est la tâche d’une flopée d’intellectuels, des plumes rares se retrouvant aux prises avec leurs propres orientations, avec leurs propres exigences techniques. Le mérite de ce texte d’une valeur inestimable pour la génération actuelle et la jeunesse haïtienne est d’avoir croisé les regards d’historiens, de sociologues, de littéraires, de géologues ou de juristes.

  • Le choc, Léon Laleau

Ce roman est le plus connu de l’écrivain Léon Laleau. Ce récit contient aussi une histoire d’amour, mais c’est surtout un roman de l’occupation américaine : « Tout dans ce livre évoque Haïti sous la botte américaine, ou plus précisément l’âme haïtienne et sa culture en conflit avec l’étranger, différent et incompréhensif », disaient les historiens Raphael Berrou et Pradel Pompilus. Comme plusieurs autres auteurs qui ont écrit sur l’occupation, Léon fait appel à des faits réels pour construire son roman.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk