Mercredi 19 Février, 2020

5 conseils pour mieux aborder la sexualité en 2020

En Haïti, parler de sexualité est encore un sujet tabou dans notre société et pourtant on a tant besoin d’en parler. En fait, la sexualité englobe tout ce que nous sommes: nos sentiments, notre rôle dans le monde, nos valeurs, notre genre, en plus du fonctionnement de notre appareil reproductif, notre orientation et identification sexuelle, nos fantasmes, les méthodes de contraception, le sexe et tant d’autres. Malheureusement l’éducation sexuelle en Haïti, pour la grande majorité s’arrête à des cours d’anatomie et de biologie que nous avons tous reçue à l’école et qui ne nous aide pas vraiment à comprendre notre sexualité. Rare sont ceux qui ont eu une vraie éducation sexuelle à la maison.

Cependant, la sexualité, qui est la recherche du plaisir, existe même avant la naissance d’un bébé et dure jusqu’à la fin de sa vie. Afin d’être bien équilibré, l’homme dès l’enfance a besoin d’intimité pour bien vivre socialement et s’épanouir dans sa sexualité à l’âge adulte. Les cinq conseils suivant vous permettront de mieux comprendre et d’aborder la sexualité.

1. Conseil aux parents et éducateurs - le développement psychosexuel de l’enfant:

Entre 3 et 6 ans c’est l’âge de la curiosité face au sexe. Les enfants commencent à ce moment à explorer leur corps en touchant, piquant, tirant et frottant les parties de leur corps incluant les organes génitaux. A ce stade, il faut laisser l’enfant explorer et poser des questions. Parents et éducateurs, préparez-vous à répondre aux questions avec habilité sans froisser ou juger. Prenez garde, cette exploration ou jeu sexuel entre enfants ne doit pas dépasser l’âge approprié pour éviter l’agression.

2. Conseil aux adolescents et jeunes adultes - le consentement sexuel :

Savoir obtenir le consentement sexuel c’est simplement le demander. Avant de commencer quoi que ce soit avec quelqu’un il faut vous assurer que l’autre personne comprenne bien vos intentions et qu’elle soit d’accord. Vous devez recevoir un oui verbal et définitif de l’autre personne. Le consentement, ça se donne, face à face, avant l’acte. Si la personne est sous l’effet de l’alcool ou de la drogue ou est endormie, elle ne peut pas consentir. Faire pression sur quelqu’un pour avoir des rapports sexuels ne vous donne pas le consentement. Même si la personne ne dit pas non, cela ne veut pas dire qu’elle est automatiquement d’accord. Une relation sexuelle ou autres actes sexuels sans consentement constituent une agression sexuelle et est punie par la loi. Source : teachingsexualhealth.ca

3. Conseil aux couples en général -  la communication et l’intimité émotionnelle :

Pour profiter d'une sexualité saine, il est important de se sentir à l'aise avec votre partenaire. Choisissez le bon endroit pour parler de ses goûts et de ses préférences amoureuses, ainsi que des vôtres. Dans tous les cas, vous devriez vous sentir libre d'essayer de nouvelles choses et vous sentir respecté. Ne faites pas quelque chose juste pour faire plaisir à votre partenaire si cela vous met mal à l’aise. En couple, être en conflit constant réduit le désir sexuel. Si c’est le cas, il faut le communiquer, dire ce que vous pensez et comment vous vous sentez. Soyez honnête, n’ayez pas peur, c'est ça l'intimité émotionnelle. Pour avoir une bonne relation, les femmes doivent sentir qu’elles sont liées émotionnellement afin d’être plus vulnérables* sexuellement. Les hommes veulent se sentir sexuellement connectés afin de devenir plus vulnérables avec leurs partenaires.

4. Conseils aux femmes - l’épanouissement sexuel.

« La sexualité nécessite un apprentissage pour cheminer sur la voie du plaisir et ça, les jeunes filles ne le savent pas, personne ne leur dit ». Ressentir et se connaître nécessite du temps et une exploration tant personnelle qu’à deux.
Ne soyez pas timide à poser votre demande sexuelle au lieu de toujours vouloir satisfaire votre partenaire. Au fur et à mesure, les femmes, apprenez à nourrir votre imaginaire érotique afin de vous épanouir sexuellement. Votre plaisir compte autant que celui de l’homme ou de votre partenaire sexuel pour une satisfaction générale. Vous avez le droit d’initier et de vous imposer dans les échanges sexuels. Le plus important au lit, c’est de faire la paix avec son corps!

5. Conseil aux acteurs étatiques/ Ministère de l’Éducation - la sexualité en Haïti :

Contrairement à ce que l’on pense, parler de sexualité n’éveille pas nécessairement un désir sexuel chez les jeunes.  L’introduction d’un programme sur l’éducation sexuelle dans les écoles permettra aux enfants et aux jeunes d’avoir des informations fiables à ce sujet, à mieux se connaitre, surtout savoir mieux se protéger de toutes sortes d’agression sexuelle, de grossesses non désiré de maladies sexuellement transmissible et de traumatisme psychologiques. Ce programme scolaire ne pourrait en aucun cas remplacer l’éducation sexuelle reçue à la maison mais certainement serait positive dans la vie de nos jeunes.

* être plus vulnérables = se sentir à l'aise, s'ouvrir, se laisser aller...

 

Johanne Landrin

Psychologue Clinicienne 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :