Jeudi 28 May, 2020

5 conseils pour garder votre enfant en bonne santé en 2020

Photo : AFP

Photo : AFP

En ce début d’année, l’une des choses auxquelles les parents haïtiens aspirent le plus est une bonne santé pour eux-mêmes et pour leurs enfants. La rédaction voudrait, en ce sens, prodiguer cinq conseils aux parents. S’ils sont judicieusement appliqués, ces conseils, inspirés de nos us et coutumes, aideront à maintenir les enfants en bonne santé pour les douze prochains mois et plus.                                                         

1 - Allaiter votre bébé exclusivement au sein jusqu’à 6 mois                                      

L’allaitement maternel n’offre que des avantages. N’hésitez pas  à  mettre  votre petit bout de chou très tôt au sein. Le premier lait appelé colostrum est riche en nutriments et en anticorps. Ces anticorps, de véritables policiers biologiques qui assurent la protection du nouveau-né, constituent à cet effet son premier vaccin contre des maladies (Unicef, 2016) comme la diarrhée, les infections des voies respiratoires pour ne citer que celles-là. Il ne faut donc pas jeter ce précieux colostrum.

De plus, l’allaitement est un acte d’amour. En allaitant votre enfant, vous lui transmettez amour, affection et, du même coup, vous prolongez la relation intime et unique qui a débuté dans l’utérus. En outre, l’allaitement maternel favorise la croissance optimale de votre bébé.

De nos jours, certaines mamans remplacent très tôt le lait maternel par des bouillies de toutes sortes (chico, guarina, manioc, banane, etc.) et, sans le savoir, font le lit de la malnutrition précoce. De telles pratiques sont fortement déconseillées car elles peuvent compromettre la croissance et, plus tard, les facultés d’apprentissage de l’enfant.

Aux parents qui trouvent leur lait salé ou amer, nous disons tout simplement: Pa gen lèt sale, pa gen lèt anmè. Tout lèt manman bon pou ti bebe !

2 - Faire vacciner votre bébé

La vaccination constitue le meilleur moyen de se protéger et de protéger les autres contre différentes pathologies. Le ministère de la Santé publique et de la Population dispose aujourd’hui de vaccins très importants qui protègent contre certaines maladies qui étaient jadis mortelles comme le tétanos, la diphtérie, la tuberculose, la pneumonie, la  diarrhée à rotavirus. Ces vaccins sont gratuits et à la portée des parents. Se rendre au centre de santé le plus proche pour faire vacciner vos enfants est donc un geste d’amour qui permet de prévenir certaines maladies.

3 - Eviter l’automédication

L’automédication est la pratique consistant à s’administrer des médicaments ou à avoir recours à des techniques de soin sans ordonnance médicale. Certains parents sont très souvent conseillés par un voisin, ou encore un membre de la famille qui les invite à donner des tisanes, à s’autoprescrire des médicaments. L’automédication comporte des risques, car ce qui est conçu comme médicament pour la pathologie de l’autre ne l’est pas nécessairement pour soi.

Quand en plus, il s’agit d’enfants, le risque devient plus important. Certaines pratiques comme le recours systématique à l’amoxilline et à l’aspirine, peuvent se révéler néfastes pour la santé des enfants. L’Amoxicilline a des indications précises alors que l’aspirine n’est pas recommandée en cas de fièvre car elle peut provoquer des complications graves pouvant même entraîner la mort de l’enfant.

Faîtes voir votre bébé par un pédiatre pour éviter les complications liées à l’automédication.

4 - Se méfier de certaines idées reçues

Culturellement en Haïti,  Il y a  souvent une explication surnaturelle à la maladie. L’on accuse le voisin ou un concurrent ; l’on suspecte le chat qui rôdait et miaulait dans le coin, la chauve-souris qui passait sur le toit et qui grinçait ou le hibou qui hululait. Ces comportements ont un impact sur le processus de la recherche de soins et retardent la prise en charge. Or, en matière de santé en général et celle des enfants en particulier, le facteur temps est un paramètre important. Plus la prise en charge est retardée, plus le cas risque de se compliquer et de s’aggraver.

5 - Limiter les accidents domestiques

Les parents pensent très souvent que leurs enfants sont en sécurité quand ils sont à la maison. Les données montrent que ce n’est pas toujours le cas car même à la maison les enfants sont exposés à un ensemble de risques et à des accidents qui peuvent nuire à leur état de santé. Les exemples d’accidents domestiques en Haïti sont nombreux. Voici quelques mesures qui peuvent aider à prévenir certains d’entre eux:  

  1. Gardez les médicaments dans un tiroir verrouillé ;
  2. Placez les produits ménagers dans des endroits sûrs et inaccessibles aux enfants ;
  3. Ne laissez jamais un enfant seul dans une baignoire (cuvette), près des sauts d’eau ;
  4. Maintenez les enfants éloignés des objets tranchants ;
  5. Gardez hors de portée des enfants les objets et liquides chauds (thé, café, eau bouillante, réchauds, fours, etc.) ;
  6. Evitez le plus que possible l’utilisation de bougies comme source d’énergie ;
  7.  Mettez le kérosène dans une bouteille clairement identifiée et loin des enfants pour éviter toute confusion avec l’eau ou toute autre boisson.

Prévenir vaut mieux que guérir.

Heureuse année 2020 à nos enfants chéris !    

                                  

Dr. Anne Elnourde Chéry

Pédiatre

Maison des Enfants Chéris

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :