Jeudi 19 Octobre, 2017

5 choses importantes à savoir sur le drapeau haïtien

Ce 18 mai ramène le 214e anniversaire de notre bicolore (1803-2017) : ceux qui ne prendront pas le chemin des sables fins en cette date mémorable emprunteront plutôt celui de l’Arcahaie pour fêter, pour danser sur la mémoire de Catherine Flon, celle qui l’a cousue et tissée. Loop Haiti vous dévoile cinq choses que vous ne saviez peut-être pas, sur le drapeau haïtien.

Musiciens, compositeurs, poètes  ont vanté dans leurs œuvres (musicales ou littéraires) le symbolisme du bicolore haïtien, sa valeur significative et son importance hautement historique. La rédaction de Loop Haiti prépare en cuisine une série d’articles sur notre drapeau dans le cadre de son 214e anniversaire. Mais avant, le journal dévoile aux internautes cinq choses qu’ils doivent savoir sur les oriflammes.

  • Catherine Flon, l’artisane du bicolore, est une native de l’Arcahaie

Comme Sanite Bel-Air, Cécile Fatima, Claire Heureuse, le nom de Catherine Flon résonne fort dans les mémoires. Légendaires, figures historiques au même titre que nos héros.  Catherine Flon, c’est toujours une pluie d’hommages qui tombent sur l’artisane du bicolore haïtien. Aux pieds de son buste, des gerbes de fleurs sont déposés chaque 18 mai, comme pour ne pas la sombrer dans l’amnésie. Catherine Flon est née probablement au milieu du 18e siècle à l’Arcahaie, qui est aujourd’hui une commune de la République d’Haïti située dans le département de l’Ouest. Ce fut une femme engagée, faisant partie de la révolution. Cette grande dame a contribué à la fondation de la société haïtienne. Elle a été chargée, comme couturière, de coller, d’une manière verticale, les deux bandes de l’étendard haïtien.

  • Symbole de l’unité nationale

Que de déchirements internes causés par notre manque de compréhension dans la gestion politique de notre nation!  Au lendemain de notre  indépendance, la nation fut divisée territorialement.  Pétion régnait dans l’Ouest et Christophe dans le Nord.  Deux tempéraments opposés politiquement et socialement.  Ce qui nous a valu l’existence de deux Etats sur un espace territorial de 28,250 km2: une république et un royaume.  Chacun de ces deux Etats hissait son drapeau, établissait son administration, présentait une vision différente de la chose politique.  Au moment de la disparition de cette division nationale, un seul drapeau flottait sur le sol haïtien redevenu un et indivisible. Le drapeau devient ce symbole d’unité et de rassemblement autour d’une devise

  • Porteur d’une devise

C’est le slogan mobilisateur que nos illustres ancêtres, les révolutionnaires d’humanité nouvelle, avaient adopté au tournant irréversible de leur lutte contre l’esclavage et le colonialisme au sein de la fabuleuse colonie française de Saint-Domingue. Après l’Indépendance, ce slogan triomphant est devenu la devise du nouvel État, inscrit comme une marque identitaire dans l’âme nationale. À l’époque, cette devise était porteuse d’un message si puissant que d’autres États du monde, dont la Belgique en Europe, l’ont adopté. La portée de cette devise est encore d’actualité !

  • Symbole de « souveraineté » nationale 

Etre une nation souveraine et autonome, c’est établir, dans les limites de son territoire, les règles et principes de vie pour la pérennité de l’Etat.  Notre drapeau flotte dans l’azur pour indiquer à tous, qu’une fois établis, seuls les fils du pays ont le droit inaliénable et imprescriptible de les modifier dans le but de parvenir à une société plus humaine, plus juste, plus harmonieuse et respectueuse des droits de chaque citoyen, surtout le droit à la vie et à la poursuite personnelle du bonheur.

  • Symbole de l’âme nationale

Kern Délince disait : «en dépit de nos luttes fratricides et nos comportements aberrants, nous avions gardé un certain nombre de traits positifs qui faisaient l’originalité de notre personnalité: Sentiment de l’honneur, amour passionné de la liberté, acharnement très vif à la souveraineté nationale, goût de l’héroïsme, courage physique et moral, croyance en une vocation messianique de la nation haïtienne. Le drapeau rappelle que des idéaux nobles de grandeur ont contribué à faire de nous une nation reconnue et jadis respectée et constituent l’expression de la conscience nationale ou de l’âme nationale.»

Par Rosny Ladouceur