Dimanche 15 Décembre, 2019

30 ans depuis que FINCA prête la main forte aux entrepreneurs haïtiens

Novembre 1989-novembre 2019: 30 ans depuis que la Fondation pour l'Assistance Communautaire Internationale accompagne de petits entrepreneurs haïtiens

Novembre 1989-novembre 2019: 30 ans depuis que la Fondation pour l'Assistance Communautaire Internationale accompagne de petits entrepreneurs haïtiens

La Foundation for International Community Assistance (FINCA et en français, Fondation pour l’Assistance Communautaire Internationale) souffle une trentième bougie en ce 26 novembre et s’époumone d’avoir, pendant 30 ans, tendu la main à des petits entrepreneurs haïtiens, souvent des femmes, majoritaires dans sa clientèle.

Ce jeudi à Pétion-Ville, la FINCA, l'un des leaders dans la microfinance en Haïti, a célébré ses 30 années de services offerts à des petits entrepreneurs haïtiens, pour qui l’accès au crédit est une véritable casse-tête chinoise. C’était dans la ville des Cayes, en novembre 1989 [près de trois ans après la chute des Duvalier, ndlr], que la FINCA a déposé ses valises en Haïti avec la mission de desservir le pays perçu les populations du pays.

Novembre 2019, 30 ans après, la FINCA peut s’enorgueillir d’avoir réussi un sinueux parcours, malgré les aléas politiques, les diverses troubles civiles qui ont bouleversé le pays à l’orée des années 90, le déclin spectaculaire de l'économie haïtienne. Mais surtout, le grand saut vers la technologie leur a permis de mieux répondre aux besoins de la clientèle, constituée majoritairement de femmes. Ces dernières sont d'ailleurs meilleurs payeurs, selon une enquête de l'entreprise sur 34, 000 d’entre elles. Le taux de défaut de paiement est de l’ordre de 0,1%, selon les chiffres communiqués par l’entreprise.

 

« Tandis que nous continuons d’explorer les possibilités que nous offrent les nouvelles technologies de développer des services financiers novateurs et percutants, capables de supporter la croissance des affaires de notre clientèle, nous regardons aussi vers des services non financiers complémentaires. Car trop souvent, certains aléas tels une catastrophe naturelle, une maladie, un décès dans la famille ou encore la charge scolaire drainent les fonds des clients qui devraient être investis dans les commerces et entreprises, les forçant parfois à repartir à zéro, a précisé Hamidine Bako, directeur général de la FINCA Haïti S.A.

Outre le crédit scolaire, dédié aux parents voulant investir dans l’éducation de leurs enfants, la FINCA, toujours dans l’optique d’innover, promet de développer toute une gamme de produits au service de la communauté haïtienne.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :