Lundi 13 Juillet, 2020

3 Agences de l’ONU unies pour « éradiquer la malnutrition » en Haiti

Photo : http://frontlinef.com

Photo : http://frontlinef.com

L’organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le Fonds international de Développement (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont annoncé, fin décembre, une alliance leur « permettant d’unir leurs forces afin d’appuyer les pays de l’Amérique Latine et des Caraïbes dans la lutte visant à éradiquer la fin et la malnutrition », a appris la rédaction de Loop Haiti, à travers un communiqué publié sur le site de la FAO.

D’après le communiqué, « initialement, le travail des trois Agences mettra une grande emphase sur Haïti, un pays qui souffre du plus grand taux de personnes affectées par la faim et la pauvreté dans la région et qui fait face à de multiples défis environnementaux l’empêchant d’avancer vers les ODD ».

Mais de manière plus large, l’accent sera mis sur Haïti, le (où 46% des moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique) et la Colombie et cette union devra répondre « au contexte critique auquel fait face la région de l’Amérique Latine et des Caraïbes ».

Le dernier rapport publié par la FAO et l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS), révèle que « la faim a augmenté dans la région pour la première fois durant les deux dernières décennies ».

Quant aux zones rurales, la situation qui s’y évolue, est alarmante, selon les constats des observateurs. « La pauvreté est 20 % supérieure à la pauvreté urbaine, et la pauvreté extrême, 22 %  supérieure à celle des milieux urbains », soulignent-ils, sans oublier les effets des changements climatiques qui ravagent ces régions, à travers notamment des ouragans.

Pour Julio Berdegué, Représentant Régional de la FAO, « ces phénomènes sont des signaux d’alerte maximale. Ils nous indiquent que nous devons faire plus, avec plus d’impact. C’est le moment de réunir tous les efforts et de nous regrouper autour d’un seul et même drapeau ».

De son côté, Miguel Barreto, Directeur Régional du PAM, reste optimiste. Il croit d’ailleurs que « la Région de l’Amérique Latine et des Caraïbes peut se convertir en la première du monde à atteindre l’Objectif Faim Zéro d’ici à 2030 ».

Cependant, souligne-t-il, « le défi est considérable, mais avec la connaissance et les ressources disponibles dans nos pays, nous pouvons l’atteindre ».

En 2050, pour assurer la nutrition de la planète qui comptera 9 millions d’habitants, il faudra une augmentation de 50% de la production alimentaire, selon la Banque mondiale (2016). Face à l’épuisement de la biodiversité, des océans et des forets, une gestion plus efficace des ressources naturelles s’avère plus que jamais « indispensable » en vue de « garantir la sécurité alimentaire à tous, et en particulier aux populations les plus pauvres », suggère-elle.

« L’atteinte des Objectifs de l’Agenda 2030 nous oblige à être plus efficaces et efficients que jamais dans nos processus et interventions. Dans cet effort, il est crucial de continuer à travailler en vue de l’atteinte d’une plus grande alliance, d’une meilleure coordination et d’une bonne synergie dans les stratégies et programmes de nos agences dans la région », a expliqué Joaquín Lozano, Directeur de la Division Régionale de FIDA.

Les Agences impliqués dans ce processus publieront, selon le communiqué « un rapport annuel conjoint pour rendre compte des résultats concrets de l’alliance tant aux autorités des pays  où ils interviennent qu’aux autres pays de la région, afin de renforcer l’efficience, la transparence et l’atteinte des résultats concrets en termes d’amélioration des taux de malnutrition et de la pauvreté ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :