Vendredi 22 Novembre, 2019

« 2018, l’année de grande mobilisation contre la corruption »

L'avocat André Michel, leader de l'opposition. Photo : négritudefm

L'avocat André Michel, leader de l'opposition. Photo : négritudefm

Les militants politiques annoncent la couleur en 2018 pour pousser le chef de l’Etat vers la porte de sortie. Toutes les vagues de protestations qui ont agité la capitale haïtienne n’ont pas encore réussi à faire flancher le chef de l’État. Jovenel Moïse continue d’avancer tête droite vers ses buts, constatent plus d’un.

Plusieurs membres et leaders de l’opposition ont rencontré la presse hier lundi 18 décembre. Convaincus que les corrompus de ce pays doivent être jugés, Maitre André Michel et d’autres militants politiques décrètent « 2018, année de grande mobilisation contre la corruption ». Tous ceux qui ont les mains dans la corruption, qui ont dilapidé les fonds publics (il fait ici référence au rapport de la commission Ethique et Anti-corruption du sénat, auteur de l’enquête sur l’utilisation et la gestion des fonds du PetroCaribe) sont concernés. 

Toutes les tentatives de faire chuter le chef de l’État restent encore vaines et les protestations violentes, les marches populaires à l’appel des leaders de l’opposition se révèlent sans succès. Certains parlent même de « carence de stratégie » et estiment que l’opposition perd de plus en plus sa crédibilité. 

User de la violence pour faire passer les revendications, « ce n’est pas notre ligne de combat », affirme néanmoins André Michel, activiste politique et avocat du barreau de Port-au-Prince.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :