12 personnalités qui nous ont quitté le 12 janvier 2010

Entrepreneur, artiste, animateur, écrivain... tous ont été emportés dans le tourbillon de poussières et de décombres du cataclysme.

4h53. 12 janvier 2010. Haïti est frappé par un tremblement de terre meurtrier. L'impact aurait duré 35 secondes. Port-au-Prince, la capitale du pays s'écroule. Des bâtiments emblématiques n'ont pas résisté à l'assaut des secousses rageuses du séisme. Le pays est mis à genou. Plus de cent mille personnes y ont laissé la vie. 7 ans après, LoopHaiti retourne sur l’événement qui a changé le cours du pays avec 12 personnalités qui ont rendu l’âme ce jour-là.

Georges Anglade 

Géographe, écrivain et homme politique, Georges Anglade est l’auteur de plusieurs ouvrages dont l’Atlas critique d’Haïti. Il est mort ainsi que sa femme le 12 janvier 2010, en leur résidence privé. Son dernier ouvrage, le secret du dynamisme littéraire haïtien est sorti en 2010.

Pierre Vernet 

Originaire de Lascahobas, le professeur Pierre Vernet, Linguiste et grammairien, Doyen de la Faculté Linguistique Appliquée a été enseveli sous les décombres de cette faculté avec des dizaines d’étudiants. Pierre Vernet était aussi un fervent défenseur de la langue créole.

Joubert Charles

Producteur et promoteur, Joubert Charles était l’un plus grands acteurs dans le milieu musical haïtien. Le PDG de Nouvelle Génération Records et instigateur du Festival Ayiti Men Konpa est décédé des suites de ses blessures lors du séisme.

Mario Bazile 

Animateur de radio. Mario Bazile a fait son nom dans le milieu radiophonique à l’émission After Hours sur radio Vision 2000. Il a ensuite rejoint la radio Minustah où il est décédé dans le bâtiment de la mission onusienne en Haïti. Le Chef de la Mission, Eddy Hanabi y a également laissé sa peau.

Serge Miot 

Archevêque de Port-au-Prince, Mgr Joseph Serge Miot, a été archevêque coadjuteur avant d’occuper ce poste après le départ de Mgr Ligondé à la retraite. Originaire de Jérémie, Mgr Serge Miot a été consacré prêtre en 1975. Il est mort à la cathédrale de Port-au-Prince le 12 janvier 2010. Son corps y a été retrouvé sous les décombres.

Rock Cadet

Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Rock Cadet se faisait remarquer par son sérieux, son honnêteté et sa loyauté. Ancien directeur de l’École de la Magistrature, il est mort à 47 ans alors que ses parents vivaient encore. L’homme de loi a rendu son dernier souffle à son bureau au Palais de Justice. Un prix a été institué en son nom pour récompenser les journalistes qui œuvrent pour la liberté de la presse.

Jimmy O

Rappeur affirmé et talent confirmé du Rap Kreyòl, Jimmy O, après avoir participé sur plusieurs projets dans le milieu du rap, a été emporté par le tremblement de terre meurtrier.

Young Cliff

Membre de Barikad Crew, Young Cliff, le plus jeune rappeur du mouvement Rap Kreyòl avant le séisme est brutalement disparu suite au cataclysme.

Easy One

Qui ne se souvient pas d’Easy One ? Il était présent sur presque toutes les meringues carnavalesques de Brothers Posse aux côtés de Don Kato.  Le rappeur prolifique avait toujours sa touche à apporter sur les meringues du groupe qui se revendique du rythme RRR. Il a péri, dans la catastrophe.

Hubert Deronceay

Le professeur Hubert Deronceray, Docteur en sociologie, homme politique de rare acabit a lui aussi été moud par le séisme massacreur. Il a fondé en 1986 le parti Mobilisation pour le Développement National (MDN), il était aussi le leader du Grand Front Centre Droit, c’était un ancien candidat à la présidence.

Magalie Marcelin

Militante de défense des droits des femmes, Magalie Marcelin a fondé Kay Fanm, une organisation qui assiste les femmes victimes de violences. Elle est morte chez elle le 12 janvier 2010.

Myriam Merlet 

Décédée à 53 ans sous les débris de sa maison de Port-au-Prince peu après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, Myriam Merlet était une économiste engagée de longue date dans la recherche féministe et l'une des leaders du mouvement des femmes d'Haïti et des Caraïbes les plus aimées et respectées, selon ce que rapporte le site oregand.ca.

 

 

0 comments