Jeudi 22 Août, 2019

11 millions de Gdes de per diem chaque vendredi pour la Caravane

Photo : Jovenel Moise - Crédit Photo : La Présidence

Photo : Jovenel Moise - Crédit Photo : La Présidence

Antoine Rodon Bien Aimé, député de Cerca Carvajal se dit indigné par la gabegie qui se développe au sein du pouvoir de Jovenel Moise. Selon ses révélations, tous les vendredis, le président de la République reçoit 11 millions de gourdes du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) comme frais de per diem pour la caravane du changement.

Le président de la République a droit à 11 millions de gourdes de per diem tous les vendredis dans le cadre de ses déplacements liés à la Caravane du Changement. Un fond décaissé par le Ministère de l’Economie et des Finances, révèle le député de Cerca Carvajal. Antoine Rodon Bien Aimé. A rappeler que la notion Per diem (du latin qui signifie « par jour »), parfois perdieme en un mot, est une indemnité journalière prédéterminée qui est accordée à un salarié pour couvrir certains frais de séjour ou de subsistance engagés pendant une période de vingt-quatre heures.

Cette somme que le parlementaire dit considérer comme une gabegie de l’argent du trésor public aurait pu être utilisée à bon escient, dit-il. L’élu du peuple estime que c’est une preuve manifeste que la corruption règne en maitre au niveau de l’Administration Publique en dépit de l’échec cuisant de la caravane du changement.

Mais, faute de conscience, les hauts fonctionnaires continuent de puiser là où il n’y a presque plus de ressources. «Si nous, les fonctionnaires de l’Etats, avions le courage d’investir seulement 1 million de gourdes dans les communes pour planter des arbres, dans au moins 5 ans le pays serait complétement reboisé», avance,  sous forme de proposition, le député Bien Aimé.

Très remonté contre cette disposition, Antoine Rodon Bien Aimé dit croire que cet argent pourrait servir plutôt à renforcer l’agriculture dans les zones reculées du pays.

Le député dit souligner que ceci n’est autre qu’une forme de corruption car selon lui, ces formes de décaissements n’a rien à voir avec la volonté de servir la population qui croupit dans la crasse. Le député dit croire que ce sont ces mêmes sommes recueillis facilement qui vont être distribués durant les élections pour acheter les votes de la population à mille gourdes par bulletin.

Il croit que a Caravane de changement du président Jovenel Moise est une catastrophe, sur toute la ligne.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :