Dimanche 20 Octobre, 2019

Petrocaribe, La Saline: 104 élus américains réclament des enquêtes...

104 élus américains réclament des enquêtes sur le dossier Petrocaribe, les violations des droits de l’homme en Haïti / AFP

104 élus américains réclament des enquêtes sur le dossier Petrocaribe, les violations des droits de l’homme en Haïti / AFP

Dans une correspondance adressée au secrétaire d’État américain Mike Pompeo en date du 20 mars 2019, cent-quatre (104) membres du congrès américain lui demandent de mener des enquêtes sur les actes de corruption, le dossier Petrocaribe et les violations des droits de l’homme y compris le massacre de La saline. La démarche des 104 élus américains a été initiée par Andy Levin et Barbara Lee respectivement membre de la commission des Affaires étrangères de la chambre des représentants et membre de la commission des Crédits.

Les signataires de la correspondance demandent au Département d’Etat de mener des enquêtes approfondies et indépendantes afin que la lumière soit faite sur les accusations de corruption, les violations des droits humains ainsi que les exécutions extrajudiciaires qui auraient été commises par le gouvernement et les agents des forces de l’ordre lors des récentes manifestations anti-gouvernementales. Ce groupe de 104 élus américains expriment leurs vives inquiétudes quant aux pertes économiques qui ont résulté de l’opération baptisée « Peyi Lòk ».

Justement dans la rubrique « Peyi Lòk », les élus américains dans leur lettre adressée à Mike Pompeo, affirment que les récentes manifestations organisées pour dénoncer le phénomène de la corruption qui ronge le pays et réclamer le départ du président de la République Jovenel Moise ont été émaillées de violence. Les élus américains justifient les allégations en s’appuyant sur le rapport de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) publié, le 27 février dernier, selon lequel vingt-six (26) personnes avaient trouvé la mort et soixante-dix-sept (77) autres ont été blessés lors des troubles déclenchés, le 7 février. Les 104 signataires de la lettre rappellent également que le Département d’Etat a publié, 14 février dernier, un avis de sécurité de niveau 4 sur Haïti et a ordonné que tous les membres du personnel américain qui ne sont pas affectés aux urgences laissent Haïti. Ils ont demandé au Département d’Etat de faire la lumière sur les dossiers qualifiés de « chauds » qui ne sont pas expliqués au public.

Les représentants américains ont tenu à souligner que leur pays ont octroyé une aide évaluant à 150 millions de dollars à Haïti notamment en vue de travailler au renforcement et à la professionnalisation de la police nationale d’Haïti (PNH), durant les dix (10) dernières années. Ils disent juger important que les Etats-Unis d’Amérique enquêtent sur la corruption et les violations des droits d l’homme commises par l’équipe gouvernementale. En ce sens, ils appellent le Département d’Etat à consolider sa communication avec le Congrès sur des avancées enregistrées dans le dossier.    

En ce qui concerne le fameux dossier Petrocaribe, les élus américains exhortent le Département d’Etat à encourager les initiatives visant à demander des comptes sur l’utilisation des fonds. Ils réclament un rapport détaillé sur l’appui des Etats-Unis d’Amérique aux institutions de lutte contre la corruption en Haïti y compris les résultats des enquêtes menées sur la corruption qui visent des membres du gouvernement.

Le massacre de La Saline n’est pas tombé aux oubliettes. En effet, les élus américains demandent au Département d’Etat de faire comprendre au gouvernement américain la nécessité d’inviter la Commission interaméricaine des droits de l'homme à effectuer des visites in loco au pays et à enquêter sur les actes de violence politique, y compris les massacres massifs perpétrés à La Saline en novembre 2018.Ils disent regretter que l’équipe gouvernementale n’ait pas renouvelé le mandat du haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :