Mercredi 22 Novembre, 2017

10 mythes haïtiens sur le condom qu’il faut briser

Goutter au bonheur de ce petit plaisir de chair à chair requiert  une attitude responsable pour que la sexualité soit heureuse, pour éviter les grossesses non-désirées et le condom aurait le pouvoir de limiter la propagation du VIH/Sida. Dans un précédent article, Loop Haïti a prodigué quelques conseils sur la manière de protéger sa relation : le condom en est une option. N’oubliez jamais de l’enfiler même si l’excitation peut devenir devenir incontrôlable. Pour cela, messieurs, il faut briser ces dix mythes sur le condom.

1-On devrait avoir honte d'en acheter : Ne soyez pas embarrassé de l’acheter au super marché, dans une boutique ou dans les agences pharmaceutiques. Si c’est votre première fois, aucune raison d’éprouver de la gêne : vous êtes tout simplement un être responsable.

 

2-Le « zapatann » rime avec endurance. Le mot « zapatann » peut paraitre un peu loufoque et étranger au jargon du sexe mais il est une pratique réelle chez nous. L’idée est d’enfiler deux condoms lors d’un coït. Ça donne la sensation d’endurance et d’avoir bien joué son coup mais l’endurance sexuelle ne dépend pas de cela. Seuls des exercices physiques réguliers, seule la maîtrise de l’excitation et le strict contrôle de l’orgasme peuvent vous sauver.

 

3-Chez nous, certains hommes n’aiment pas l’usage du condom, car, selon eux, ça conduit à la perte de l’érection. Si vous avez une certaine répulsion à utiliser le condom, c’est certain que vous n’y trouverez pas grand plaisir. Vous devez vous pratiquer seul afin d’éviter le stress et la perte d’érection.

 

4-La date de péremption importe peu. Faux ! Les condoms ont une date d’expiration même s’ils ont été conservés dans leur enveloppe.

 

5-Le condom protège contre toutes les Infections Transmissibles Sexuellement ? Une fois enfilé, plus de peur et on croit n’encourir aucun risque. Eh bien, le condom ne protège pas totalement de l’herpès, du chlamydiae ou de l’hépatite B.

6-Les lubrifiants sont une aide efficace : oui. Des gelées ou ovules spermicides augmentent l’efficacité. Ils neutralisent les spermatozoïdes et servent de lubrifiants à la fois. Ils ne sont pas recommandés si vous avez une ITS, une plaie au vagin, une mycose vaginale, des infections urinaires à répétition.

 

7-Septième mythe d’avec lequel il faut divorcer, c’est ce qui nous porte à croire que le condom est moins efficace que les anovulants, alors que son efficacité est de 98% si on l’utilise correctement.

8- Avec un condom, on a moins de plaisir : tout dépend de votre état d’esprit et du type de condom que vous utilisez.  Il n’y a pas ce contact de «chair à chair», mais les condoms sont actuellement conçus pour se faire de plus en plus discrets. De plus, faire l’amour ne se limite pas à la pénétration.

 

9-Pas besoin de condom quand on fait la fellation ou le coït anal. Oui ! car il y a le contact de muqueuse à muqueuse, et ce, peu importe le sexe.

 

10-Eh oui, messieurs, vous pouvez être allergiques au condom en latex qui peut causer des rougeurs ou picotements. Ceux qui sont hypo allergènes détiennent la solution.