Samedi 4 Avril, 2020

10 déclarations du président Jovenel Moïse au parlement hier lundi

Le président Jovenel Moïse a présenté son discours sur l’Etat de la Nation hier lundi 8 janvier 2018 à l’occasion de l’ouverture de l’année législative 2018. Photo : Twitter/ Président Jovenel Moïse

Le président Jovenel Moïse a présenté son discours sur l’Etat de la Nation hier lundi 8 janvier 2018 à l’occasion de l’ouverture de l’année législative 2018. Photo : Twitter/ Président Jovenel Moïse

L’année législative 2018 est officiellement ouverte hier lundi 8 janvier 2018. Comme le veut la Constitution, une séance en Assemblée nationale été organisée au parlement avec la participation de membres du pouvoir législatif et des membres du corps diplomatique et de la société civile.

Le premier ministre Jack Guy Lafontant y a reçu son baptême de feu en présentant le bilan de l’action gouvernementale sous les huées des parlementaires de l’opposition. Après lui, c’est le président de la République qui a passé son grand oral. La lutte contre la corruption, la caravane du changement, les relations d’Haïti avec la communauté internationale ont constitué le cœur de son intervention de plus d’une trentaine de minutes.

C’est avec un sentiment d’humilité et un profond respect pour la Constitution de la République que je m’adresse au Peuple haïtien en cette auguste Assemblée, à l’occasion de la Première Session de l’année parlementaire 2018. pic.twitter.com/p6OAoSdR2c

— Président Jovenel Moïse (@moisejovenel) 8 janvier 2018

Retour sur le discours du Jovenel Moïse sur l’Etat de la nation en 10 déclarations clé.

1. L’année 2017 a été marquée par de nombreuses difficultés (...) Les contraintes structurelles aux nombreuses conséquences économiques, politiques et sociales demeurent vivaces.

2. Les enseignements tirés des 11 premiers mois de mon quinquennat renforcent ma détermination à poursuivre les réformes structurelles nécessaires pour que notre Patrie, devienne un pays où il fait bon vivre.

3. À mes frères et sœurs de l’opposition, qui ne partagent pas les orientations politiques de mon administration, je dis que je respecte leurs choix. La pluralité des idées est un élément vital pour notre démocratie.

4. Au-delà des luttes politiques et sociales, la Corruption est le mal absolu, la gangrène qui afflige Notre Pays ; c’est un crime contre le développement et les intérêts supérieurs du peuple haïtien. J’entends intensifier la lutte contre la corruption, les malversations et le vol des biens de l’État.

5. [...] De même, il faut arrêter le comportement abusif de certains fonctionnaires [...] aux automobilistes qui circulent sans plaques d’immatriculation et même à contre-sens [...] aux rançonneurs qui empêchent au peuple d’obtenir les services publics auxquels il a droit ; aux fonctionnaires qui ne travaillent pas, mais perçoivent leur salaire ; aux fonctionnaires qui encouragent la surfacturation pour bénéficier de ristourne ; aux fossoyeurs de tout acabit qui rendent la vie pénible aux citoyens. Je vous annonce que ces gens qui violent les lois de la République seront poursuivis et sanctionnés.

6. [...] si la majorité des citoyens qui sont en détention, le sont arbitrairement, au-delà des délais constitutionnels, c’est en partie parce que la justice n’agit pas. C’est aussi parce que, au-delà des difficultés matérielles, la loi et les règles de procédure ne sont pas appliquées.

7. [...] S’agissant des relations extérieures, Haïti est en train de tourner le dos à l’assistanat. Notre pays s’engage sur la voie du partenariat agissant, qui répond à ses priorités.

8. Au plan commercial et industriel, Haïti attache une attention particulière aux relations constructives et mutuellement bénéfiques entre tous les pays. Cependant, Haïti ne peut, ne doit pas continuer à être un lieu d’achat et de revente des produits de toutes sortes, sans contrôle de qualité.

9. Jeunesse du Pays, Nous sommes convaincus que la meilleure politique migratoire est de renforcer l'État haïtien, de promouvoir l’Etat de droit, de produire davantage et mieux, de mieux éduquer le peuple, de fournir des services de base [...] et de créer des emplois décents et durables [...]

10. Nous sommes convaincus que la meilleure politique migratoire est de renforcer l'État haïtien, de promouvoir l’Etat de droit, de produire davantage et mieux, de mieux éduquer le peuple, de fournir des services de base et de créer des emplois décents et durables.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :